Crédits photos

Bernard Amy, le Garant voyageur

par Hugues Thiébault, Secrétaire de MW France

photo Bernard Amy
Bernard Amy
Crédits : V. Neirinck

A l’occasion de l’Assemblée générale de Bessans, le 28 mars 2004, le Bureau de Mountain Wilderness France a décidé de proposer aux adhérents d’élever Bernard Amy au rang de Président d’Honneur de notre association.

Il est difficile de faire une biographie exhaustive de Bernard Amy, tant sa vie et son oeuvre, aussi bien montagnarde que littéraire, sont riches.

Né a Beyrouth (Liban) en 1940, il travaille à Grenoble dans la recherche en sciences cognitives, après une formation qui l’a conduit d’Aix-en-Provence à la Californie, d’où il rapporte la notion de « Wilderness », dans la lignée de John Muir et du Sierra Club. Attiré depuis toujours par l’écriture, il collabore à la plupart des grandes revues de montagne, avant de participer, en 1977, à la fondation de la revue « Passage », qui ambitionnait de parler autrement de la montagne.

C’est à cette époque que notre actuel Président, Olivier Paulin, fait sa connaissance. Il se souvient :

« Rendez-vous fût pris, au lieu d’un bistrot enfumé de Grenoble —et cela me rendit le personnage sympathique et moins intimidant—, dans le virage de Presles, où il m’attendait —surpris, tout de même, mon look de grimpeur dépenaillé ne collant pas vraiment à l’image qu’il se faisait du dentiste !—, avec Michel Pichot. Ce devait être au printemps 82. On a mis Pichot devant dans "Délivrance", et, avec Bernard, on a discuté édition et "Passage" aux relais (j’ai tout de même fini par faire les deux dernières longueurs en tête !).

Ce fut une belle rencontre, il y avait de grosses gentianes bleues à la sortie, et le Vercors était encore tout étincelant de neige.

La même année, Bernard m’a appelé pour compléter un voyage de grimpe au Mali, où l’on a fait ensemble plusieurs voies, dont la seconde ascension, avec un bivouac, du grand éperon Nord du Kaga Tondo. »

La signature de Bernard Amy se retrouve dans de nombreuses voies de la plupart des grands massifs montagnards, mais aussi sur la couverture de plusieurs livres, parmi lesquels on peut citer « La montagne des autres » (Arthaud, 1972), « Calcaires de Provence » (Glénat, 1983), « Le meilleur grimpeur du monde » (Glénat, 1985), ou encore « Le voyage à la cime » (Glénat 1996).

Bernard Amy est un des signataires des thèses de Biella, et un des fondateurs de Mountain Wilderness France, dont il allait devenir Président à la suite de Haroun Tazieff et Patrick Gabarrou. Il est aujourd’hui extrêmement investit dans l’Observatoire de Pratiques de la Montagne et de l’Alpinisme (OPMA).

Son action au sein de notre mouvement ne pouvait être mieux marquée que par ce titre de Président d’Honneur, que Bernard a accepté le jour de son anniversaire.