Crédits photos

François Labande

Certainement le garant international de Mountain Wilderness (élu depuis 1992) le plus connu des adhérents de MW France, et pour cause ! Il est en effet un des membres fondateurs de l’association française dont il s’est occupé avec d’autres pionniers (P. Gabarrou, A. Long, H. Tazieff, B. Amy entre autres...) de la naissance jusqu’à la reconnaissance obtenue lorsque la barre des 1000 adhérents fut franchie.

Ingénieur et professeur de mathématiques, il n’hésitera pas à se mettre en disponibilité de son travail pour militer pour MW ; il sillonnera ainsi toute la France pour présenter Mountain Wilderness au cours d’innombrables conférences. Secrétaire général de la section française de 1988 à 1994 et coordinateur international de 1992 à 1994, il remplit aujourd’hui les fonctions de président d’honneur de MW France et de garant international.

Parallèlement, il est depuis 1993, administrateur du Parc national des Ecrins - sur les terres de son grand père - au titre des personnalités qualifiées.

Alpiniste "amateur", reconverti dans le ski de randonnée (avec, tout de même, jusqu’à 100 000 m de dénivelée positive au compteur dans une de ses bonnes années), écrivain, il a été également chroniqueur dans plusieurs magazines de montagne.

Inutile de vous préciser qu’il aime ses montagnes, qu’il connaît bien et défend avec enthousiasme et efficacité. A l’origine de nombreuses manifestations et actions, intervenant dans de multiples débats pour MW, il défend âprement le projet de création d’un parc international du massif du Mont-Blanc (manifestations "Pour le Parc" de 1989, ascension médiatisée du mont Dolent par les trois versants en 1993, conférence-débat d’Orsières lors du tour du Mont Blanc de 98) et organise deux réunions importantes à l’origine de la création du CIAPM (Comité international des associations pour la protection du Mont-Blanc) et de la relance du comité français de la CIPRA (Commission internationale pour la protection des Alpes).

Impossible de tout citer, mais son engagement au sein de MW a contribué à stopper de nombreux projets d’aménagements destructeurs, du Mont Olympe (Grèce) à la zone centrale du Parc national de la Vanoise. On peut citer également sa participation à TransALPedes, randonnée qui traversa tout l’arc alpin en 1992, afin de dénoncer les problèmes écologiques, sociaux et culturels de l’espace alpin. Et enfin, "last but not least", François se bat actuellement de toutes ses forces pour que le patrimoine des Calanques soit enfin reconnu à sa juste valeur et qu’y soit créé un parc national.

Pour toutes ces actions et avancées dans le domaine de l’aménagement du territoire et de l’environnement, le Ministère du même nom l’a décoré de la Légion d’honneur, et il a été acclamé Président d’honneur de MW France lors de l’assemblée générale de Buoux, en février 2003.
Retrouvez plus d’information sur son activité sur son site internet www.francois-labande.com.