Crédits photos

Depuis le refuge Adèle Planchard
© Noémie Dagan

Historique

En 1987 à Biella en Italie, naissait le mouvement Mountain Wilderness International. Son objectif ? La sauvegarde de la montagne, sous tous ses aspects. La philosophie et les buts du mouvement sont décrits dans les "Thèses de Biella", adoptées lors du congrès fondateur.

Organisation non gouvernementale (ONG), Mountain Wilderness International est reconnue au niveau de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, par le biais de son action pour la mise en place de lois-cadres et de recommandations relatives à la politique de la montagne.

Le mouvement Mountain Wilderness est actif dans près de 20 pays, principalement en Europe et en Asie. La section française de Mountain Wilderness a été créée en septembre 1988 lors du Congrés d’Evian.

Les actions ponctuelles, sur le terrain, ont pour objet de provoquer une prise de conscience et d’ouvrir le dialogue entre les acteurs concernés. La naissance du mouvement a été ainsi marquée par des campagnes de remise en cause des remontées mécaniques existantes, de sur-pitonnage des falaises en haute montagne, des vias ferratas. Mountain Wilderness International a organisé la première expédition de nettoyage d’un grand sommet himalayen, le K2.

Aujourd’hui Mountain Wilderness International :

  • organise des formations à la pratique écologique de l’alpinisme en Inde, au Pakistan et en Afghanistan,
  • participe à l’éducation à l’environnement en collaboration avec des agences de trek,
  • lutte contre la pratique de l’heliski,
  • agit pour la protection du massif du Mont-Blanc,
  • coordonne les actions des différentes sections nationales,
  • incite de nouvelles sections à émerger dans les pays montagneux.

Le poste de délégué international au sein de Mountain Wilderness France est actuellement conjointement occupé par Bernard Marclay et Michel Dietrich.