Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Abandon des projets d’aménagement sur Clavans (38)

6 sept. 2006


Un projet de création d’une station satellite de l’Alpe d’Huez est à l’étude depuis quelque temps sur la commune de Clavans-en-Haut-Oisans (voir Un nouvel avenir pour Clavans ? et Protégeons la vallée du Ferrand !).
Le 1er septembre dernier, à l’occasion d’une séance extraordinaire du Conseil municipal, le maire de Clavans s’est vu demander par cinq voix contre trois d’abandonner tout programme d’aménagement lourd de la commune et de la vallée du Ferrand, et de recentrer l’avenir de la vallée sur le tourisme doux.
Nous nous en félicitons !

image

image

Le texte de la délibération :

Mairie de CLAVANS en HAUT OISANS

Délibération du Conseil Municipal en date du 1er septembre 2006

Le conseil municipal n’autorise pas Mr le Maire à poursuivre les études de faisabilité et de réalisation technique ainsi que la constitution de dossiers administratifs ( enquête publiques, UTN ...) relatives à un projet d’aménagement sur le territoire de la commune.
Ce projet avait été proposé lors d’un conseil municipal extraordinaire tenu à huit clos le 8 janvier 2006 par un concepteur et une juriste.
Une réunion publique très mobilisatrice a eu lieu à la mairie de Clavans en date du 4 février 2006 et l’a largement désapprouvé ;
Ce projet comportait pour le moins :

- l’aménagement immobilier de 2 à 3000 lits sur un secteur de 4 à 6 ha situé aux lieu dits la Ville, le Sert, et le Puisot, associé à quelques remontées mécaniques ,
- la découverte par la suite de la liaison inter station St Sorlin- Alpe d’Huez, quadrillant toute la Vallée du Haut Ferrand d’environ huit télécabines et télésièges entourant le site classé des Quirlies,
- les réalisations envisagées, selon des informations circulant dans la vallée, d’un parking de 450 places et d’un altiport au col de Sarenne, ceci n’excluant pas l’installation d’une usine de production de neige de culture.

Le conseil municipal soucieux de l’avenir de sa commune entend la préserver tout en recherchant un développement alternatif doux excluant tout aménagement de structures immobilières dénaturant nos villages.

Se sont exprimés :

Contre le projet : 5 conseillers
Pour le projet : 3 conseillers
Se sont abstenus : 0

Diffuser cet article :


Partager