Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Avenir Haute Durance

30 sept. 2014
JPEG - 14.2 ko
Crédits photos
© Avenir Haute Durance

Créée en août 2011 pour dénoncer le projet d’installation de lignes à Très Haute Tension dans la haute Durance, l’association Avenir Haute Durance a déjà enregistré 2 120 adhésions, dont deux communes (Réallon, Puy Sanières) et 12 associations. Elle est également soutenue dans sa démarche par de nombreuses autres communes comme Embrun, Chorges, Châteauroux-les-Alpes ou la Bâtie-Neuve.

Sa quatrième assemblée générale s’est tenue vendredi 19 septembre dernier à Baratier. Elle en a profité pour rappeler que lors de l’enquête publique sur les lignes THT de 2013, 98% des 2161 contributeurs se sont déclarés opposés au projet de RTE (Réseau de transport d’électricité).

De même, l’étude sur l’enfouissement des lignes par un expert indépendant a montré que cela n’aurait un surcoût que de 10 à 20%, surcoût largement compensé par la baisse des frais d’entretiens des lignes. De plus, avec l’enfouissement, 70% des retombées économiques pourraient bénéficier aux entreprises locales, contre seulement 10% en utilisant la technologie aérienne !

C’est d’ailleurs ce qu’a récemment avoué du bout des lèvres le président du BTP 05, indiquant à la radio que le chantier des lignes THT rapporterait plus à RTE qu’aux entreprises du 05, alors que ce devait être « le chantier du siècle » pour les entrepreneurs des Hautes-Alpes (« plus de 220 M€, avec une part importante réservée à nos entreprises », selon le président de la CCI 05 [Dauphiné Libéré du 27/11/12]).

Par le biais d’une autre étude réalisée par un hydrogéologue, l’association a montré le risque pour les approvisionnements en eau potable que faisait encourir la construction de pylônes et de lignes au-dessus des champs captants de presque tous les villages du versant nord de la vallée.

Divers articles parus récemment dans la presse laissent à penser que la totalité du projet est validée, que le chantier va commencer très prochainement, et que le combat des habitants est perdu : il n’en est rien  ! Il ne s’agit que de petites tranches de travaux de rénovation entre Embrun/ Montdauphin et Briançon/ Le Monétier les bains. Avenir Haute Durance souligne, comme elle le dit depuis le début, qu’elle se portera en justice si la Ministre de l’Écologie donne le feu vert au projet. De nombreux cas de jurisprudence, en Savoie, dans le Verdon ou dans les Pyrénées, laissent espérer que le projet sera annulé.

Avenir Haute Durance appelle les propriétaires terriens, actuellement démarchés par RTE pour signer des conventions scandaleuses, à ne pas répondre à la multinationale puisque rien ne les y oblige pour le moment.

Mountain Wilderness rappelle son soutien au collectif face à ce projet démesuré et inadapté.

ALLER PLUS LOIN

- Retrouvez d’autres articles sur ce sujet dans l’encart "ALLER PLUS LOIN" ci-contre
- Pour toute information supplémentaire : www.avenirhautedurance.com

Diffuser cet article :


Partager