Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Beaufortain - La commune de La Bâthie veut protéger ses paysages

22 oct. 2010

La commune de la Bâthie est située à l’entrée de la vallée de la Tarentaise, à quelques kilomètres d’Albertville. De son point culminant, la Pointe de la Grande Journée (2460 m), on domine vers le sud le lac sans Fond et les alpages de la commune. Le versant nord de ce sommet surplombe la commune d’Arêches-Beaufort et sa station de ski. Celle-ci à des velléités d’extension sur les beaux alpages de La Bâthie...
Cela fait quelques années que la mairie de Beaufort, dont dépend la station d’Arêches, a lancé une réflexion sur la restructuration et l’extension de son domaine skiable. Une première autorisation lui a été délivrée pour relier entre eux les deux secteurs de la station, les domaines du Planay et du Grand Mont, jusqu’ici seulement reliés par le bas de leurs pistes. Prochaine étape envisagée : l’extension vers la pointe du Dard, pic central culminant à 2489 mètres.
Ces travaux ne seraient que le premier pas en direction du sud. Cela fait quelques années en effet qu’un projet existe pour desservir, par une télécabine, le versant sud de la station depuis le village de la Bâthie, très facilement accessible à partir de la voie rapide qui remonte toute la Tarentaise, le long de l’Isère. Le « ski au pied » depuis l’autoroute : le rêve pour nombre d’irréductibles automobilistes ! Un rêve qu’Arrêches a fait sien. Pour faire bonne mesure, des pistes de ski seraient également créés sur les alpages de cette commune, aux alentours du col de La Bâthie, frontière entre les deux communes.
Labathie2Or, le territoire concerné se situe sur la commune de La Bâthie, et celle-ci est opposée au projet. A tel point que ses édiles ont fait appel à l’État et aux associations de protection de l’environnement pour qu’ils les aident à préserver leur patrimoine : de merveilleux paysages d’alpages, de crêtes, de lacs et de zones humides. Avec, cerise sur le gâteau, le mont blanc qui trône, pile dans l’axe du col ! Ce col qui se verrait colonisé par pylônes, pistes et gare d’arrivée si la liaison se faisait.
Le 19 août 2010, les élus de la commune accueillaient les représentants de la Direction régionale de l’Environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL, l’antenne régional du ministère en charge de l’écologie), de la Frapna, du Club alpin français et de Mountain Wilderness pour une visite sur le terrain, à la suite de laquelle des discussions libres ont eu lieu autour d’un bon plat de polenta et de diots, en présence de l’alpagiste du secteur.
LaBathie4Un consensus s’est dégagé sur l’exceptionnelle qualité paysagère de ce site. Le classer permettrait non seulement de la préserver, mais aussi de le faire connaître.
En 2005, l’alpiniste Pierre Chapoutot poussait un coup de gueule contre le projet de liaison téléportée : «  Il était naturel autrefois de présenter Beaufort comme un modèle de station-village au développement équilibré... Et voilà que nous arrivons au stade où Beaufort s’apprête à rompre avec lui-même. » L’aboutissement de ce projet de classement des abords du col de La Bâthie permettra à Arêches de conserver son âme, même si c’est contre son propre gré.
Dommage d’en arriver là avec la station qui se félicitait, en 2007, d’être le premier signataire de la charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne...
LaBathie3

Diffuser cet article :


Partager