Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

CALANQUES : objectif Parc national !

20 févr. 2004

Du GIP au Parc national ? Cela dépend de nous tous ...

image
Ph. V. Neirinck

Une structure officielle, un GIP (Groupement d’Intérêt Public), a été mise en place pour “animer et coordonner les actions de protection et de gestion en vue de préserver la nature exceptionnelle du site classé des Calanques ”. Un GIP dure normalement 12 ans mais celui des Calanques a été réduit à 8 ans pour souligner son caractère provisoire. En effet, contrairement aux déclarations de certains de ses membres (allergiques à l’idée d’un Parc national !), le GIP “a également pour mission de préparer la création d’un Parc national ” conformément à l’article 2 de sa convention constitutive.

Un Parc national, le milieu associatif n’attend rien de moins : le consensus va dans ce sens, le colloque “GIP, un tremplin vers le Parc national des Calanques ? le milieu associatif répond.” l’a prouvé et : “Entre les 3 systèmes de protection (Parc national, Réserve naturelle et G.I.P), la formule Parc national est la mieux adaptée, la plus sûre et la plus avantageuse pour le site des Calanques [...> ”. (“l’écho des Calanques ” n°10 Juin 98 / U.C.L). Le CAF (Club alpin français) considère de même qu’au regard de la fréquentation du site (deux millions de personnes/an) et de sa fragilité, le Parc national est la meilleure des solutions. Pourtant, tout laisse penser que sans une vraie pression citoyenne et associative continue, ce Parc ne verra jamais le jour dans 8 ans. Il est plus que jamais indispensable de montrer notre détermination afin que le GIP ne joue pas la montre et travaille réellement à “l’objectif parc ”. Pour Mountain Wilderness, on ne doit pas, par exemple, rejouer aux Calanques la partition de l’Espace Mont-Blanc, coquille vide et stratégique, destinée à perpétuer l’absence de protection efficace d’un autre site prestigieux qu’on laisse dégrader en endormant durablement la vigilance associative.

Pourquoi un "PARC NATIONAL" ?

Extension à la mer : comme à Port-Cros, la formule Parc National peut-être étendue au milieu marin. Ce n’est pas le cas du GIP des Calanques. Qui oserait sérieusement envisager une protection des Calanques en excluant leurs richesses sous-marines ?

Ouverture au public et sensibilisation pédagogique : Grâce à ses moyens (exceptionnels par rapport à d’autres espaces protégés), un P.N réalise en collaboration avec les acteurs locaux une forte sensibilisation du public à l’environnement.

Souplesse : l’existence de 3 zones (centrale, périphérique et " réserve intégrale ") permet une réglementation adaptée au terrain.

Financement durable : plusieurs dizaines de millions de francs par an garantis par l’Etat permettent chaque année au parc de réaliser ses nombreuses missions dans une continuité indispensable.
Connaissance du milieu naturel : les études scientifiques financées par l’Etat permettent une gestion efficace du milieu.

Personnel de terrain nombreux : un corps de gardes-moniteurs titulaires, spécialement formés et assermentés, payé par l’Etat permet de faire respecter la réglementation ( + mission de surveillance, accueil, information, sensibilisation du public).

image

Les Calanques et Mountain Wilderness... une relation durable

Le POS de 1989, premier combat : Mountain Wilderness relaie la pétition lancée par U.C.L (Union Calanques Littoral) pour éviter les dérives immobilières de la révision du POS marseillais (Plan d’Occupation des Sols).

Première évocation du Parc National : La révision du POS annulée, la structure de " site classé " est jugée insuffisante pour une réelle protection des Calanques ; Mountain Wilderness s’engage pour convaincre de la nécessité d’un Parc national et plaide ce dossier auprès de la ministre concernée.

1997 Manif spectaculaire à En-Vau : Mountain Wilderness fête ses 10 ans dans les Calanques en tendant une grande banderolle "Protégeons les Calanques " entre les deux rives d’En-Vau pour poser le problème des intrusions motorisées.

1998 Etude officielle : Mountain Wilderness réalise une "étude documentaire" de référence sur les Calanques pour le ministère de l’Environnement.

30 Mai 1999 marche "éco-collines" : François Labande, marseillais et président national de Mountain Wilderness, réalise une marche de sensibilisation au Parc national et aux problèmes d’environnement à Marseille, de l’Etoile à Marseilleveyre.

Colloque du 29 Janvier 2000 : Mountain wilderness et U.C.L organisent un grand colloque intitulé "GIP, un tremplin vers le Parc National des Calanques ? le milieu associatif répond.".

Mai 2000 et 27 Janvier 2001 : manifs pour l’environnement à Marseille : Mountain Wilderness mène par deux fois le cortège "pour un Parc National terrestre et marin des Calanques ".

Soyons plus forts pour un Parc National des Calanques !

Adhésion à Mountain Wilderness : cliquer ici.

Diffuser cet article :


Partager