Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Carrière de Champfromier-Montanges : Mountain Wilderness France soutient les opposants

6 oct. 2009

Champfromier et Montanges sont deux villages de l’Ain, situés dans le Parc naturel régional (PNR) du Haut-Jura, et dans la zone de production de l’appellation d’origine contrôlée (AOC) « Bleu de Gex ». Depuis plusieurs mois, un projet d’ouverture de carrière sur le territoire de ces deux communes mobilise l’opposition de ceux qui pensent que d’autres activités économiques permettent à cette vallée de vivre, sans mettre en péril un environnement fragile.
 

Regroupés au sein du Sureau, ces derniers mettent en avant les atouts du lieu en matière agricole. Les fromages AOC Bleu de Gex, Morbiers et Comté sont une ressource importante pour les deux villages. La seule commune de Montanges produit, annuellement, 400 000 litres de lait. La zone compte également un producteur de viande sous label Ecocert (production biologique) et deux apiculteurs bénéficient du label du PNR.
 
Avec plus de 75 % de leur surface boisée, les deux collectivités locales disposent également d’une ressource qui mériterait d’être valorisée.

Une carrière, ici ? sélectionné dans Actualité

 

Par ailleurs, les atouts touristiques sont présents, avec une activité de canyonisme dans la Sandézanne, la pratique de l’escalade à Champfromier et un projet de sentier de randonnée le long de la Valserine.
Enfin, deux sites d’importance européenne sont également voisins, une Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) en rive gauche de la Valserine, et une zone Natura 2000 servant de réserve à une importante colonie de chauve-souris.
 
Ce sont toutes ces ressources, harmonieusement réparties dans la vallée de la Valserine, qui sont menacées par le projet de carrière. Ce dernier prévoit l’exploitation de 200 000 tonnes de roches par an, ce qui entraînera le passage de 80 camions par jour en plein centre du village de Montanges. Le paysage sera irrémédiablement défiguré, juste en contrebas de la Réserve naturelle de la Haute Chaîne du Jura.
 
Notre association a saisi l’occasion du renouvellement de la charte du PNR du Haut-Jura pour demander que celui-ci incite les collectivités locales à refuser de tels aménagements, à notre sens incompatibles avec le caractère d’un Parc naturel.
 
L’association Le Sureau participe à l’élaboration du Schéma de cohérence territorial (SCOT), dans lequel elle compte bien faire prendre en considération ses arguments. Mountain Wilderness France sera, bien entendu, aux côtés de ces opposants et entend faire la démonstration qu’il n’est pas nécessaire de détruire de vallées entières pour que l’on puisse vivre et travailler en montagne.

Diffuser cet article :


Partager