Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Chaîne des Aravis : une protection qui se fait attendre !

11 janv. 2011

La directive Montagne de 1977, traduction administrative du « discours de Vallouise » du président Giscard d’Estaing sur la montagne, a introduit une procédure d’autorisation préalable pour les gros dossiers d’aménagement de la montagne. C’est la procédure dite des Unités touristiques nouvelles, décentralisée au niveau régional en 1985. Une grande espérance a accueilli la directive, comme équilibre à une mise en œuvre brutale du Plan Neige. Depuis, beaucoup de projets ont été autorisés, d’autres ont été refusés. Certains enfin, ont été amendés, des mesures de compensation ont parfois été prescrites. Ainsi plusieurs sites classés, des réserves naturelles et des arrêtés de biotopes ont été réalisés en application de décisions UTN.
Mais certaines des mesures de protection annoncées alors ont été carrément oubliées.
Mountain Wilderness a attiré à de nombreuses reprises l’attention de l’État sur ces décisions UTN laissé en suspens quant à la mise en œuvre de protections réglementaires qu’elles préconisaient.
Ces rappels ont été entendus ; en particulier, la DTA des Alpes du Nord listait dans l’annexe 1 de son chapitre 3« Orientations » les « paysages et ensembles bâtis les plus remarquables du patrimoine naturel montagnard insuffisamment protégés. »
Parmi ceux-ci, dans la liste des « Éléments du paysage naturel soumis à un objectif de protection renforcée du paysage » figure la chaîne des Aravis.
Rappelons que dès 1982, le Comité interministériel des Unités touristiques nouvelles, dans son avis du 24 juin concernant le plan pluriannuel de développement touristique de la commune du Grand Bornand, lançait cette procédure de classement : « une procédure de classement du site des Aravis sera par ailleurs engagée avec les différentes administrations et collectivités locales concernées. »
Le même comité, à l’occasion de l’instruction d’une UTN concernant la commune de La Clusaz confirmait cet engagement en janvier 1985 : « Le Comité rappelle l’intérêt exceptionnel de la chaine des Aravis et renouvelle la demande qu’il a faite lors de l’examen du PPDT du Grand Bornand en première phase du classement de ce grand site au titre de la loi de 1930. »
Aujourd’hui, l’instruction du dossier de classement n’a pas débuté, alors qu’à l’horizon 2018 se profilent des aménagements qui, n’en doutons pas, mettrons moins de temps à sortir de terre que la protection a émerger si d’aventure Annecy était sélectionnée pour recevoir les jeux olympiques et paralympiques d’hiver.
La perspective de l’organisation de ces jeux remet en cause l’équilibre qui s’est installé dans les Aravis depuis cette décision de classement, qui n’a pas eu de suite à ce jour. Il nous semble dans le contexte actuel, particulièrement urgent de lancer enfin cette procédure de classement, décidée il y a 27 ans !
C’est c’est que vient de demander notre association au préfet de région Rhône-Alpes.
Aravis

Diffuser cet article :


Partager