Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Croisière blanche, 1000 Rivières, Trophée Cévénol... c’est fini pour de bon !?

29 sept. 2011

CB04_2Le tribunal de grande instance de Gap vient de prononcer la liquidation de l’association des Grands Randonneurs Motorisés à la suite d’une déclaration de cessation de paiement. Basés dans le Champsaur, les« GRM » organisaient nombre de manifestations motorisées à travers les montagnes de France ainsi qu’à l’étranger : la Croisière banche, devenue récemment Croisière blanche Historic, le Trophée Cévenol, les Mille Rivières, l’Alta Rocca en Corse, le Raid Tafilalet au Maroc...
C’est dès le lancement de notre campagne « Silence ! Halte aux nuisances des loisirs motorisés » que des habitants du Champsaur sollicitaient notre aide pour lutter contre les impacts environnementaux de la Croisière blanche, ce raid livrant routes, chemins, sentiers, et jusqu’au lit du Drac, à plusieurs centaines de 4x4, quads et autres motos.
CB_04_9Réunions de conciliation en préfecture, conférences publiques, pétitions, manifestations, rien n’y a fait : organisateur et préfecture restaient sourds, années après années, à nos arguments et à ceux de plus d’une vingtaine d’associations. Il a donc fallu en passer par les voies juridiques : déférer les autorisations du préfet au tribunal administratif, faire constater par huissier les débordements sur le terrain et porter plainte devant le tribunal de police de Gap, obtenir les premières condamnation sur ces bases... puis enfin obtenir du tribunal administratif un premier jugement annulant une autorisation préfectorale, sur la base du non respect des enjeux environnementaux : « le préfet des Hautes-Alpes a fait une insuffisante appréciation des intérêts écologiques à protéger ». Ce premier jugement, obtenu après plusieurs années d’instruction de notre plainte, à ouvert la voie à d’autres, passant par la suspension de l’arrêté préfectoral autorisant la Croisière banche 2009 la veille du départ de l’épreuve. Cela sonnait le glas de cette manifestation qui s’éteignait après une ultime édition en 2010 (lire ici et ).
Ces joutes juridiques ont créé au fil des ans une solide jurisprudence dont la prise en compte conduisait le préfet d’Ardèche à ne pas permettre la tenue de l’édition 2010 du Trophée Cévenol, une autre des manifestations motorisées des GRM. Passant outre, les organisateurs se sont vu traînés devant les tribunaux par la FRAPNA 07, sur la base des arguments qui ont conduit à la fin de la Croisière blanche. L’édition 2011, elle aussi interdite par le préfet, n’eut pas lieu 1.
Ces revers, le manque à gagner qui va avec (car n’oublions que pour leurs organisateurs, ces manifestations motorisées sont avant tout très lucratives !), ainsi qu’une mobilisation citoyenne de plus en plus grande, ont donc conduit à la faillite des GRM.
Nous y voyons surtout la démonstration que le tout terrain légal n’est pas rentable... La motivation première des participants à de telles manifestations, celle qui les amènent à payer plusieurs centaines, plusieurs milliers d’euros, pour y participer, est en effet de « sortir des sentiers battus ». Respect de l’environnement et respect de la loi ne permettent plus de le leur offrir. C’est notre puissant moteur à nous, la beauté des montagnes, qui nous a permis de faire cette démonstration.
CB2009pt_____________________________________
1 - Cette jurisprudence conduira également au sévère recadrage, puis à l’arrêt de l’organisation de la Transvalquad à Valloire, en Savoie.
 

Diffuser cet article :


Partager