Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Croisière Blanche 2005 : la contestation s’amplifie

16 févr. 2005

http://www.mountainwilderness.fr/in...

Des manifs mobilisatrices
« La planète a besoin de nous, en urgence. Dîtes non à la Croisière Blanche. Frimas ou pas, faîtes le pas ! ». Ainsi nous invitions vous à participer aux manifestations prévues devant la préfecture de Gap et sur le terrain. Côté frimas, nous avons été servis ! Pour témoigner de leurs convictions, participants aux « réjouissances » de Gap et, plus encore, fantassins et varappeurs de terrain ont affronté des heures durant des températures polaires.
Malgré les rigueurs de l’hiver, près de trois cents personnes à Gap, une centaine en Valgaudemar et dans le Champsaur ont répondu à l’appel du Collectif pour l’arrêt de la Croisière Blanche et contre les pratiques de loisirs motorisés dans les espaces naturels.

La sphère politique se réveille
La veille, premier écho de notre « lettre ouverte aux élus des Hautes-Alpes », la Fédération des Hautes-Alpes du Parti Socialiste se déclarait publiquement solidaire de nos positions et de nos initiatives. Une prise de position remarquée après celle de longue date et sans ambiguïté des Verts 05, et un encouragement tombé à point nommé pour notre collectif.

Gap, parvis de la Préfecture et du Conseil général
Notre rassemblement de Gap, le samedi 22 janvier, fut dédié à notre compagnon de toujours, Robert Beck, brutalement disparu quatre jours plus tôt. Son intention était d’être aux côtés des 300 manifestants présents pour demander l’arrêt de la Croisière Blanche.
Revenant en dernière minute sur sa décision, le Préfet des Hautes-Alpes n’a pas daigné nous rencontrer. Partie remise à coup sûr. Nous lui demanderons bientôt de nous recevoir : chaque jour qui passe nous fournit des motifs supplémentaires et confirme le bien-fondé de nos arguments et de nos doléances. Il a choisi cette année encore de n’en tenir aucun compte. Nous tâcherons de le convaincre, preuves à l’appui, que cette n-ième « autorisation dérogatoire exceptionnelle » est de trop. Et nous lui remettrons les plus de quatre milles signatures recueillies par nos associations demandant l’arrêt de ce cirque : plus de dix signatures contre chaque 4x4 participant à la Croisière !

Un conférencier motivé !
Biologiste haut-alpin de renom, Edouard Chas nous a fait partager quelques-unes de ses connaissances sur la réalité des nuisances environnementales dans le département : Croisière Blanche, rassemblement de 4x4 à Ce ?ze, projets insensés d’aménagement sur le Plateau de Bure... Une conférence qu’il a du donner deux fois : impossible en effet de pousser les murs de la maison des associations ! Faisant fi des ans et des rigueurs de l’hiver, il nous a accompagné de la Préfecture de Gap au bord de la Séveraisse, jusqu’aux falaises de Corbières.

Des opposants présents sur le terrain... et dans la presse !
Plus de cent au bord des rivières saccagées par le passage des 4x4, mais aussi par petits groupes disséminés sur le parcours pour photographier et témoigner des débordements des engins à moteurs, nous avons occupés le terrain. Une mobilisation symbolisée par la présence d’une imposante banderole « 4x4, ... STOP ! » sur la falaise de Corbières, visible de toute la vallée colonisée par les 4x4. Responsable et auteur de la mise en place délicate de cette banderole, Robert Blanc a dédié cet acte à la mémoire de Philippe Macle, son ami et le nôtre. Dès notre première mobilisation, Philippe, l’un des premiers adhérent à MW, avait exprimé sa volonté de participer avec Robert à la mise en place d’une banderole à Corbières.

Plus que jamais, les médias ont braqué objectifs et micros sur nos initiatives, à commencer par la presse et les radios locales. La BBC, l’AFP, France 3 Méditerranée, RTL, Europe 1 et le Dauphiné Libéré —pourtant sponsor officiel de l’épreuve !— n’ont pas été en reste. France Culture a déjà programmé une table ronde sur le sujet des loisirs motorisés dans les espaces naturels. RCF envisage d’en faire autant. Nous avons noté la présence constante et curieuse à nos côtés d’Alain Doucet, journaliste d’AlpiRando.
Et une fois encore, la société Patagonia n’a pas manqué de témoigner du soutien fidèle qu’elle a choisi d’apporter aux actions de MW sur le dossier « Silence ! ». Qu’Isabelle, venue manifester d’Annecy avec quelques uns de ses collaborateurs, trouve ici l’expression sincère de notre reconnaissance.

Continuer le combat !
Il n’est pas temps de sacrifier à quelques velléités, compréhensibles, d’autosatisfaction ! Tandis que nous rédigeons cet article, là-haut, d’un bout à l’autre du Champsaur, à Chaillol, Prapic, Archinard, Ancelle, Moissière, quatre cents engins vrombissants, escortés par trois hélicoptères, mènent la danse, « s’éclatent » et s’acharnent mécaniquement à « aimer la nature ». Et voilà que tombe sur nos téléscripteurs en surchauffe la nouvelle de la publication en chaîne d’arrêtés communaux d’interdiction de circulation sur les itinéraires empruntés par la ‘Croisière Blanche’ ... des pratiquants non motorisés (voir "Des montagnes réservées aux moteurs !") ! Une première et un comble ...
Oui, si nous voulons ne pas en rester là, il va nous falloir mettre les bouchées doubles, resserrer les rangs et les collaborations, et interpeller de façon moins approximative et plus efficace la justice de notre pays et, si besoin est, les instances européennes. En attendant, dans la foulée des déclarations vertueuses du chef de l’Etat sur la biodiversité, nous lui adressons une lettre ouverte le pressant de ne pas en rester là à son tour.

Les manifs en images : aller voir le portfolio "Croisière Blanche 2005" !

Le dossier de presse "Croisière Blanche 2005"

image
http://www.patagonia.com> img

Diffuser cet article :


Partager