Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Devinette :)

2 avr. 2012

competrando
Aussi improbable que cela puisse paraître, cette image est issue de la galerie d’images du Kick The Vik Contest qui a eu lieu du 16 au 18 mars en Suisse. Cette compétition de Freeride compte dans le cadre des qualifications pour le prochain Freeride World Tour. Hasard me direz-vous ? Pas du tout. Les organisateurs de cet événement rejettent le recours aux vols d’hélicoptères, même pour filmer les freeriders ou encore pour déclencher des avalanches artificiellement.
Le concept du Eco Freeride Contest est quelque chose d’unique en son genre sur la scène du Freeride international. Tout le matériel nécessaire pour la compétition est porté à la Maighelshütte, même les caméras sont transportées à dos d’hommes. Tous les participants sont montés en peaux de phoques ou en raquettes. L’ascension finale avant la compétition se fait aussi de la sorte.
En effet, il n’y a pas de place dans le Eco Freeride Contest pour le bruit d’hélicoptères, de motoneiges ou encore de détonations. La confrontation sportive avec la montagne doit affecter le moins possible le calme et à la quiétude de la vallée du Maighels.
Un total de 59 skieurs (entre autres en télémark) et snowboarders ont donc dévalé les flancs parsemés de rochers du Piz Piogn Crap (2727m) et cela par des conditions météorologiques difficile et une visibilité réduite. La compétition s’est déroulée sur la face Nord-Ouest de la montagne, qui a une inclinaison allant jusqu’à 47 degrés et est parsemée de falaises et de fossés. Les vainqueurs de la cinquième édition du contest s’appellent Madeleine Grimhall de Suède (snowboard féminin), Remo Maffiew de Untervaz (snowboard masculin), Verena Fendl d’Allemagne (ski féminin) et Sten Lundstrom habitant Andermatt (ski masculin).
Comme le Kick the Vik est un event Freeride World Qualifier, les riders peuvent gagner des points pour la participation de la prochaine Freeride World Tour. Les contests Freeride World Qualifier sont des compétitions indépendantes qui répondent aux exigences de la Freeride World Tour, que ce soit au niveau de la sécurité, de la communication, du site ou de l’organisation. Les riders sont évalués par des juges et notés selon cinq critères : 1) Difficulté de la ligne choisie ; 2) Technique ; 3) Harmonie, style et fluidité ; 4) sauts et Drops ; 5) chutes et tricks.
Un exemple à suivre !
> Visitez le site Internet de la manifestation (en anglais)

 

Diffuser cet article :


Partager