Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

En Suisse et en Italie aussi !

9 déc. 2003

La France n’est pas le seul pays à subir les méfaits du tourisme motorisé en montagne.
En Suisse et en Italie aussi les moteurs règnent, d’autant plus que contrairement à la France, l’héliski n’est pas interdit.
Les sections suisse et italiennes de Mountain Wilderness se battent elles-aussi pour le retour du silence en montagne.
Ainsi, 42 alpinistes de Mountain Wilderness ont manifesté le 3 mai 2003 sur l’héliport de Sustenlimmi, à 3230 m d’altitude pour protester contre la pratique du ski héliporté.
Le Conseiller national Rudolf Strahm (PS/BE) était de la manif’ (en veste rouge et noir, à droite de la banderole).

image

« Le ski héliporté qui ne sert pas au sauvetage en montagne est du pur égoïsme », a affirmé M. Strahm. « Cela dérange la tranquillité des montagnes et coûte cher », a-t-il ajouté.
Des propositions de Loi visant à bannir l’heliski de Suisse viennent d’être déposées : la conseillère nationale Franziska Teuscher (Verts/BE) a demandé au Parlement la suppression des zones d’atterrissage dans la zone Jungfrau-Aletsch-Bietschhorn, et le conseiller national Werner Marti (PS/GL) propose lui la suppression de toutes les zones d’atterrissage touristiques en montagne.

En Italie, c’est à la Tenda Gialla dans le massif de la Marmolada le 30 mars 2003 et dans le Valgrisenche le 6 avril suivant que les manifestants se sont rendu.

 

image

image

_

Diffuser cet article :


Partager