Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Et de trois ! Le Parc Naturel Régional des Bauges devient le troisième Géopark français

29 sept. 2011

Après la Réserve Naturelle Géologique de Haute-Provence, à Digne, et le Parc Naturel Régional du Lubéron, le PNR des Bauges vient d’obtenir le label Géopark, le 17 septembre 2011, lors de la dixième conférence européenne du réseau des géoparks qui s’est tenue en Norvège.

Fondé en 2000, le Réseau mondial des Géoparks compte aujourd’hui 87 Geoparks, dont 49 en Europe, répartis dans 27 pays du monde. L’idée originelle de ce réseau remonte au congrès international de géologie de 1997 où deux géologues, Guy Martini (Réserve Naturelle Géologique de Haute-Provence, France) et Nicolas Zouros (Ile de Lesvos, Grèce), eurent l’idée de créer un réseau visant à préserver et faire connaître les patrimoines géologiques dans le monde.

Piloté par l’UNESCO depuis 2004, le Réseau des Géoparks a aujourd’hui pour objectifs de préserver la géodiversité et promouvoir les patrimoines géologiques auprès du grand public. Mais il s’agit aussi de soutenir le développement local durable de ces territoires grâce au développement du tourisme géologique.
Pour obtenir le précieux label, le territoire concerné doit comporter un certain nombre de "géosites", c’est-à-dire des sites géologiques présentant une importance particulière d’un point de vue scientifique, esthétique, pédagogique, archéologique, écologique, historique, culturel... ou tout simplement pour leur rareté !

Le choix est large et le Massif des Bauges dispose de nombreux géosites à cet égard. Le Tréloz et l’Arclusaz, images emblématiques de synclinaux perchés. Les sous-sols karstiques du massif, au mont Margériaz ou sur le plateau du Revard, où l’on trouve les cavités les plus longues et les plus profondes de Savoie. S’il fait le bonheur des spéléologues, ce karst est aussi d’une importance primordiale pour l’alimentation en eau des lacs d’Annecy et du Bourget ainsi qu’en eau potable pour la région.

Concernant le volet pédagogique, citons le travail réalisé à destination des écoles et collèges, sur la tourbière des Creusates, le sentier du karst au Margériaz et celui du Chaos du Chéran. Le concours des Prairies Fleuries abordant la problématique de la biodiversité des alpages ou enfin la participation à des programmes de sciences participatives (traçage de l’écoulement des eaux au Colombier et à Entrevernes, mesures des débits de crue à la résurgence de Pré Rouge, ou, dans un autre domaine, le programme Phénoclim du Crea de Chamonix). Autant de programmes cherchant à valoriser le développement durable des territoires des Bauges.

Autre initiative, le réseau RePERE qui regroupe les professionnels de l’Education Relative à l’Environnement du parc. Ce réseau développe des actions en matière d’éducation à l’environnement et de découverte des patrimoines géologiques, naturels et culturels.
De son côté, le PNR des Bauges étudie les méthodes de conservation, met en place les mesures de protection adéquates, élabore les panneaux pour le grand public sur le terrain, suit le traçage des sentiers... et travail en collaboration avec les universités et organismes scientifiques sur ces thèmes.
Toutes ces actions se trouvent aujourd’hui valorisées grâce à l’obtention du prestigieux label Géosite. Bravo au territoire des Bauges !
 

Diffuser cet article :


Partager