Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Hommage à Emmanuel Cabau

18 févr. 2014
JPEG - 75.2 ko
Crédits photos
© Bruno Jourdain

Vendredi dernier, nous avons porté Manu en terre.
Manu, Emmanuel Cabau, est surtout connu pour les topos de ski de randonnée qu’il a écrit, couvrant la Savoie, l’Isère, les Hautes-Alpes et les Alpes du Sud. C’était aussi un excellent skieur de fond.

Nous nous étions rencontrés au GUC lorsque nous étions étudiants. Avec Jeff, Andrés, Stéph, l’autre Manu, Hervé, les Bruno, Sandrine, Pierre, Marie-France, et tant d’autres, nous avons fait des milliers de km à ski de fond, en particulier dans des courses longues distances. Sa passion pour la montagne l’a conduit à pratiquer plus qu’assidûment ce qu’il nommait « la plus hédoniste des pratiques de la montagne », le ski de randonnée. Il pratiquait également l’escalade et le parapente.

Manu n’était pas égoïste ; cet amour de la montagne sauvage, il voulait le partager, à travers ses livres publiés chez l’éditeur suisse Olizane. Cette montagne, il voulait aussi la protéger, comme l’a rappelé Hervé Galley, son collègue mais surtout le co-auteur de certains de ses livres, dans l’hommage qu’il lui a rendu vendredi dans l’église Saint Bruno de Voiron (lire ici). C’est donc tout naturellement que Manu a rejoint Mountain Wilderness pour défendre ces grands espaces de montagnes vierges. Logique pour quelqu’un pour qui la montagne, et particulièrement le ski de rando, le "ski-alpinisme", était « avant tout synonyme d’espace et de liberté » ! Il qualifiait d’ailleurs les Alpes du Sud, sujet de l’un de ses bouquins, de « contrée où wilderness veut dire vraiment quelque chose tellement il y à de l’espace. »

Manu nous a quitté le jeudi 6 février 2014, emporté par une avalanche, en Val d’Aoste. La montagne, parfois égoïste, garde ainsi pour elle certains de ses meilleurs amants.

Nous partageons aujourd’hui la peine de sa femme, Isabelle, et de leur fils, Boris.
Tu vas nous manquer, Manu !

Par Vincent Neirinck

Diffuser cet article :


Partager