Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

JO 2018 : la candidature d’Annecy fonce droit dans le mur !

11 janv. 2011

NonAuxJOQue constater d’autre lorsqu’on voit la désorganisation dans laquelle se trouve le comité d’organisation ?
Rappelons que si la pré-candidature d’Annecy avait été retenue par le CIO en juin dernier, aux côtés de celles de Munich et de Pyeongchang, elle s’était vu gratifiée des plus mauvaises notes parmi les dossiers en lice, et de critiques fortes portant notamment sur la trop grande dispersion des sites. Cela avait rendu obligatoire une refonte complète du projet et la remise en cause de la stratégie initiale de « jeux de tout un département.  » Jamais évident au milieu d’un gué...
Début décembre 2010, Guy Drut et surtout Jean-Claude Killy, membres français du Comité international olympique, se sont exprimés de manière très critique dans la presse, estimant pour l’un que Annecy 2018 « va dans le mur  », pour l’autre que « les membres du comité haut-savoyard ne se rendent pas compte de ce qu’est une candidature. Nous allons à notre perte. » Mi- décembre, Edgar Grospiron, directeur général en charge de la candidature d’Annecy, a jeté l’éponge, ne pouvant « pas faire gagner la candidature avec ce budget et le temps qu’il [lui] reste. » En effet, sur le 12 millions de rallonge qu’il demandait, il n’en a obtenu que 2.
Depuis, c’est le marasme... Plusieurs personnalités sont démarchées pour prendre la tête de la candidature, dont Jean-Louis Borloo qui décline. C’est finalement à Charles Beigbeder (connu comme homme d’affaire à succès, candidat malheureux à la présidence du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) en 2005, et « frère de ») que vient d’être confiée la tâche de piloter le navire en déroute, avec le soutien du président de la République et de la ministre des Sports...
Cela a conduit Jean-Jack Queyranne, président de l’exécutif de la Région Rhône-Alpes, le plus gros partenaire territorial de la candidature, a déclarer publiquement ces jours-ci : « Depuis deux mois, j’attire l’attention sur la désorganisation de la candidature, les incohérences et la mauvaise communication à l’international, qui ont conduit à la démission d’Edgar Grospiron. Depuis le début de la semaine, on a assisté à une succession d’annonces tous azimuts plus incohérentes les unes que les autres. On est complètement à côté de la plaque... Pourquoi ne pas faire appel à un animateur TV tant qu’on y est ? Cette frénésie d’annonces ne fait que nuire un peu plus à la crédibilité du dossier porté par Annecy, Rhône-Alpes et la France. »
« Je veux le dire avec force, décider du choix d’un Président en dehors de toute concertation avec l’ensemble des partenaires de la candidature - dont le Président de Région Rhône-Alpes, premier financeur public territorial - m’amène à m’interroger sérieusement sur la poursuite de notre collaboration. Il faut maintenant arrêter de jouer et se re-saisir, sinon c’est vraiment mal parti pour la décision finale du CIO à Durban en juillet 2011. Nous allons tout schuss dans le mur. Il n’y a pas de Magic Man qui pourrait transformer une citrouille en carrosse. »
Une situation bien pourrie alors que c’est ces jours-ci (le 10 janvier 2011 exactement) qu’a lieu la remise des dossiers de candidature et des garanties au Comité international olympique. Le lieu de la compétition sera choisi le 6 juillet 2011 à Durban en Afrique du Sud.
La bonne attitude, lorsqu’on va droit dans le mur, c’est encore de freiner ! C’est ce que demande depuis de longs mois le Comité anti-olympique, c’est ce que préconisait Mountain Wilderness avant même que ne soit choisie parmi les villes candidates celle qui porterait la candidature française. Nos critiques avaient toutes leurs raisons d’être : la préoccupation environnementale, présentée un temps comme le « socle de la candidature », est bien absente des débats de ces dernières semaines...
Vous êtes invités à venir échanger sur ce thème le 28 Janvier 2011 à Annecy, à l’occasion de la conférence « Halte aux Jeux » d’ Albert Jacquard (voir la rubrique « Participez ! »)

Diffuser cet article :


Partager