Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

L’accès au Mont Blanc doit être géré sans schizophrénie

25 sept. 2006

image

Notre mouvement, spécifiquement consacré à la sauvegarde d’une montagne propre, entend contribuer au débat lancé sur l’accès au Mont Blanc et exprimer sa position.
Mountain Wilderness a été créée sur la question à la fois centrale et symbolique de la protection du Mont Blanc et de l’éthique des pratiques de la montagne et de l’alpinisme.

Mountain Wilderness :

document pdf défend une montagne d’accès et de parcours libres où s’expriment les valeurs d’engagement, d’autonomie, de responsabilité ; le cas des itinéraires et sommets les plus fréquentés ne doit pas déroger à ce principe fondateur et doit être traité par d’autres moyens que la réglementation et l’accès payant ;

document pdf rappelle que nous avions souhaité, face aux contraintes techniques et de sécurité, que le dernier tronçon du TMB soit désarmé au-delà du Mont Lachat, pour redonner à cette course toute son ampleur ;

document pdf dénonce la schizophrénie et la manipulation qui s’expriment par des slogans, des publicités et des événements médiatisés sur le massif du Mont Blanc pour accuser ensuite la surfréquentation ainsi provoquée ;

document pdf affirme que la gestion du massif est un enjeu et un problème partagé qui doit être traité et résolu dans le cadre de l’Espace Mont Blanc, avec toutes les parties concernées ; il est la condition d’une candidature crédible au Patrimoine Mondial ;

document pdf demande :
- que l’épreuve naturelle de l’accès au Mont Blanc par la voie normale, commence dès le bas de l’Aiguille du Goûter par la suppression de tous câbles et artifices,
- que la réservation des places de refuge soit coordonnée par un opérateur unique entre les Cosmiques, le nouveau Tête Rousse et le futur refuge du Goûter,
- que tous les acteurs de la montagne s’entendent pour dispenser une information claire et neutre sur les conditions et difficultés d’une grande course à l’exclusion de toute publicité tapageuse.

La noble ambition d’une « montagne à l’état pur » est aujourd’hui dévoyée par des actions superficielles, contradictoires et obsidionales.

Diffuser cet article :


Partager