Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Le Mont-Blanc au-delà du symbole

4 nov. 2016

JPEG - 227.7 ko

Nombreux sont ceux pour qui, dans l’imaginaire du Mont-Blanc, le massif (réduit trop souvent dans les esprits à son sommet homonyme) jouit d’un système de gestion ou de protection de son territoire. Oui, car il faut au moins ça pour être capable de proposer des photos aériennes d’une montagne inébranlable, sauvage, pure et de promouvoir ensuite au grès d’un panneau publicitaire, le nouveau téléphérique à inaugurer qui sera capable de proposer aux amateurs de glisse cette neige inédite, c’est à dire de la neige non artificielle. En effet, c’est très "développement durable" "d’arrêter" les canons, continuer en bas et construire plus haut un HUB où téléphériques, bennes, avions et hélicoptères s’échangeront les touristes.

Ici, nous parlerons du massif du Mont-Blanc dans sa globalité et donc à l’échelle internationale.

Que l’on parle des Écrins, de la Vanoise ou encore du Mercantour, il s’agit bien souvent du massif et non de son sommet. CQFD. Le Mont-Blanc est donc long de 40 km et large de 12 à 15 km. 32% de sa surface se trouve à une altitude supérieure à 3000 mètres ! Berceau de l’alpinisme, il se voit doté d’une renommée internationale dont il subit aujourd’hui les conséquences. Son emblème, sommet de 4808,73 mètres -aux derniers relevés- le réduit à une course (la voie « anormale » du Mont-Blanc) qui chaque année voit ses candidats augmenter en nombre.
Mais heureusement pour lui, le massif regorge de sentiers scintillants de beauté et peut donc être parcouru dans son ensemble, de différentes manières (notamment en faisant le tour du Mont-Blanc en randonnée, tour d’une dizaine de jours très prisé par les familles et groupes en été).

12 ambassadeurs autour du Mont-Blanc

L’organisme proMONT-BLANC, dont MW est membre fondateur, travaille depuis 25 ans déjà pour l’élaboration et la mise en place d’outils de gestion et de protection internationale pour le massif du Mont-Blanc. En septembre, à l’occasion de ses 25 ans, proMONT-BLANC a rassemblé une dizaine de jeunes âgés de 18 à 25 ans, venus d’Italie, de Suisse et de France, pour discuter des enjeux du massif, en cheminant cinq jours durant sur une partie de ce fameux tour. Chaque journée a été rythmée par différentes interventions thématiques.

Au gré des cols, les 12 ambassadeurs ont traversé les trois pays frontaliers du massif. Les politiques et actions engagées pour la gestion de ces territoires laisse l’équipe perplexe. L’Espace Mont-Blanc, une initiative de coopération transfrontalière réunissant 35 communes à cheval sur la Savoie, la Haute Savoie, la Vallée d’Aoste et le Valais a pour mission la "protection et la valorisation d’un territoire transfrontalier emblématique, où l’exceptionnel patrimoine naturel et environnemental cohabite avec des activités économiques et touristiques d’envergure internationale." Pourtant, il reste encore bien du travail pour parvenir à un accord satisfaisant.

Au terme de ces cinq jours d’immersion dans le massif, les 12 jeunes ont tissé de forts liens et créé un groupe solide d’ambassadeurs pour la protection et la valorisation du massif. La semaine s’est clôturé par une présentation aux Houches auprès du maire de Chamonix, également vice-président français de l’Espace Mont-Blanc, Eric Fournier, qui s’est montré ouvert au dialogue. Ce dernier s’est également montré ouvert à l’idée proposée par MW de créer un « comité de massif du Mont-Blanc », au sein duquel pourrait être débattu les sujets relevant de la Stratégie d’avenir de l’Espace Mont-Blanc, afin d’améliorer la gouvernance locale.

Retour en images !

David Autheman de TV Mountain a suivi l’aventure durant les 5 jours pour en ressortir une série de vidéos retraçant ce périple humain, culturel, environnemental et politique. A retrouver en ligne : Ambassadeurs Tour du Mont-Blanc

C’est avec des étoiles dans les yeux et la soif d’apprendre et d’agir que la petite troupe est rentrée de cette belle "balade". Ils tiennent à remercier chaleureusement l’ensemble des intervenants, et notamment Robin Lejarre coordonnateur de l’événement sans qui cette énergie des ambassadeurs n’aurait pu naître, et Bastien Llorca jeune guide de haute-montagne qui encadra l’équipe toute la semaine avec passion.

- Retrouvez la brochure "10 idées de sorties montagne sans voiture autour du Mont-Blanc"

Diffuser cet article :


Partager