Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Le Petit Abergement a démonté ses installations obsolètes

15 oct. 2012

JPEG - 33.6 ko

En 2009, Hugues Thiebault, président de Mountain Wilderness et Fleury Gelay, référent « Installations Obsolètes » au Conseil d’administration de MW avaient rencontré Monsieur le Maire de la commune du Petit Abergement (01) et son 2e adjoint au sujet du démontage du téléski des Loges. Cette rencontre a porté ses fruits : l’opération de démontage a été effectuée en 2012 !
L’histoire de cette station-village est assez caractéristique des évolutions des petites stations du massif du Jura.

Les années 1960 ont vu naître les stations de sport d’hiver de troisième génération, c’est-à-dire les « stations-villages », notamment dans le Jura. Le Petit Abergement, village du Valromey (01) de 250 habitants, dans le Pays du Bugey, au sud du massif du Jura, s’est lancé dans l’aventure en 1964. L’installation comprenait deux pistes, l’une de 1240 mètres pour une dénivellation de 184 mètres, l’autre de 317 mètres pour une dénivellation de 60 mètres. L’ensemble comprenait 16 pylônes.
Dans les bonnes années, la station attirait 300 skieurs/jour les week-ends et pendant les vacances d’hiver. Depuis la fin des années 1970, les conditions d’enneigement ont beaucoup évolué : période d’enneigement plus courte, couverture neigeuse moins importante, caractère discontinu de l’enneigement, limite pluie/neige plus haute, hausse des températures moyennes ... et même quelques années sans neige. Dans le même temps, les exigences des clients ont évolué, de nouvelles pratiques sont apparues et les normes de sécurité ont augmenté.

Dès les années 1990, la question de la pérennité de la station s’est posé à la commune. Puis est venue la date de la révision trentenaire obligatoire. Cette dernière entraîne pour les stations une dépense très élevée.
Le Conseil municipal a donc décidé il y a quelques années, dans un premier temps, de stopper le fonctionnement de la station. Puis, en 2012, le démontage des installations obsolètes, avec l’aide des services techniques de la petite station voisine d’Hauteville-Lompnes.

On ne peut que féliciter le Maire et son Conseil Municipal de cette décision qui a rendu au paysage son intégrité, d’autant plus que les dix dernières années ont confirmé le caractère très aléatoire de l’enneigement à cette altitude.
 

Diffuser cet article :


Partager