Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Le Tribunal de police de Gap condamne lourdement les organisateurs de la ‘Croisière Blanche’

16 nov. 2008
  •  


Lors de l’édition 2007, un huissier mandaté par Mountain Wilderness constatait le non respect des itinéraires autorisés par le préfet des Hautes-Alpes. En 2008, ce sont des agents de l’Office nationale de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) qui dressaient procès-verbaux pour des faits similaires.
Suite à la plainte déposée par Mountain Wilderness, une instruction a été ouverte, et les organisateurs de la ‘Croisière Blanche’ poursuivis.
Le jugement du Tribunal de police de Gap est tombé le 24 octobre : Jean-Louis Milelli, l’organisateur de la ‘Croisière Blanche’, et son association "les Grands randonneurs motorisés", ont été condamnés à la peine maximale prévue pour de tels agissements, soit respectivement 750 € et 3750 € d’amende, et ce pour chacune des infractions constatées. De plus, les organisateurs ont été condamnés à verser 4000 € de dommages et intérêts à Mountain Wilderness en réparation des préjudices subis par notre association.
Nous ne pouvons que nous réjouir que soit reconnu par la justice et exposé au grand jour ce que nous dénonçons depuis de trop longues années : pour ces promoteurs des loisirs motorisés, le respect de l’environnement passe très loin après leur volonté de « vivre l’aventure hors des sentiers battus » ...
Notons cependant qu’ils ont fait appel de cette décision de justice, malgré que la réalité des infractions et leur caractère intentionnel ont été démontrés lors de l’audience.


Patagonia2

Diffuser cet article :


Partager