Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Les JO 2018 en débat au Conseil régional Rhône-Alpes

15 juil. 2009

Par Jean JonotJOdehorsglobal
L’ordre du jour de la séance plénière du jeudi 9 juillet 2009 du Conseil régional Rhône-Alpes prévoyait le vote d’une subvention de 2,5 M € pour soutenir le dossier de candidature d’Annecy aux JO d’hiver de 2018.
Une délégation associative (Amis de la Terre 74, Comité Anti-olympique d’Annecy, MW France), accompagnée de Stéphane Passeron, représentant de sportifs de haut niveau, a fait le déplacement pour rencontrer M. Thierry Philippe, vice-président aux sports.
Daniel Rouzier s’est exprimé sur la base du communiqué du 2 mars 2009 dont il a remis en exemplaire à M. Philippe.
En réponse aux associations, M. Philippe a développé ces différents points, que nous nous permettrons de commenter ici (en italique après les déclarations de M. Philippe) :
- Il sera mis en place dans les trois mois un GIP habilité à gérer ce dossier de la candidature d’Annecy. Le CRRA y sera présent, en ayant la ferme intention de ne pas se laisser dicter ses décisions par le comité de soutien olympique existant où prévalent des représentants de groupes privés.
Ce GIP existe déjà mais jusqu’à présent l’exécutif du CRRA n’est pas présent dans son bureau.
- Les JO de 2018 seront l’occasion de réaliser enfin la liaison ferroviaire Lyon-Turin à parts égales voyageurs et fret, avec comme corollaire le choix du tunnel sous Chartreuse.
Comte tenu des délais on ne voit pas bien comment la liaison pourrait être achevée en temps utile pour les JO de 2018 (Concernant le choix de fret, on peut s’étonner de ce que celui-ci ne soit pas mentionné dans le dernier courrier du président Queyranne sur le sujet du Lyon-Turin.

- Une solution, et même LA solution pour sortir les communes de montagne de leur marasme : les JO d’hiver, qui constituent un enjeu économique majeur.
M. Philippe, par manque de temps sans doute, n’a pas détaillé comment les JO pouvaient amener ce bol d’air vital pour les communes de montagne. Sur ce plan, les exemples d’Albertville et de Turin ne sont guère probants.
Suite à la demande de Daniel Rouzier, M. Thierry Philippe a proposé de communiquer copie de son intervention, ainsi que le détail de la budgétisation des subventions à la candidature d’Annecy.

Diffuser cet article :


Partager