Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Les Tours du Viso, par Etienne et Guillaume Vallot

1er juin 2007

Jean-Pierre Courtin

image

 

S’appeler Vallot et être journaliste de montagne, ça peut donner des idées de topo ; quand en plus on nourrit pour une montagne magique une passion née dans l’adolescence, ça fait une nécessité. Comme une dette d’honneur pour les dons reçus de là-haut.
C’est le projet de Guillaume, membre de MW, et Etienne, tendu entre le désir de partager l’effort et les moyens de la découverte et celui de préserver, pour soi l’émotion, et pour les autres la part d’inconnu, d’autonomie et d’initiative.
C’est un topo qui vient du cœur et qui parle à l’intelligence, cultivé, très documenté sur l’histoire de ces confins du Dauphiné et sur leur conquête alpine. Les itinéraires, dont beaucoup sont classiques et d’autres de création personnelle, se déroulent versant français en partie dans la réserve naturelle du haut Guil∗. Gérée par le PNR du Queyras avec l’assentiment des chasseurs, elle peut créer quelques contraintes de fréquentation pour préserver la faune, mais elle est pour l’avenir la garantie que des constructions, des accès nouveaux, des pratiques perturbatrices, ne viendront pas transformer le paysage, les richesses naturelles, la wilderness.
Etienne et Guillaume Vallot ont voulu que leur topo inscrive sa juste trace entre liberté et responsabilité dans une montagne très aimée ; exactement ce qui nous anime et permettait à MW de lui donner une préface ; nous les en remercions et les félicitons de partager ainsi, dans la discrétion et la retenue, leur expérience et leur passion.

Dans toutes les « bonnes » librairies, 226 p., 24 euros.

∗ réserve naturelle nationale de Ristolas – Mont Viso, créée par décret n° 2007 – 182 du 8 février 2007

Diffuser cet article :


Partager