Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Les zones de tranquillité en cours de construction

30 juil. 2012

ZDT-image

De l’avancement pour le projet zones de tranquillité. Les différents acteurs du territoire rencontrés au cours des six derniers mois en entretiens individuels se sont réunis début de juillet pour plancher sur les conclusions de cette période de réflexion et définir les grandes orientations futures. Le travail à venir n’est pas des moindres et les territoires tests restent à identifier pour appliquer ce nouveau concept qui vise la préservation d’espaces de ressourcement pour l’Homme au cœur de la Nature.

Cependant nous avons pu constater une adhésion générale au concept, en partant de l’intérêt vers la volonté déjà avérée de gérer le territoire sous une forme novatrice, mettant en avant la relation harmonieuse entre l’Homme et la Nature.
Par exemple, le schéma de cohérence territoriale (SCOT) de la Tarentaise qui prévoit déjà des « trames blanches », zones où tous nouveaux aménagements seraient exclus.

La piste du SCOT de Tarentaise reste encore faible mais le concept correspondrait parfaitement aux espaces répertoriés selon le chef du projet et permettrait de compléter le dispositif scot qui ne s’attache qu’à la gestion du sol. Les zones de tranquillité permettraient ainsi de prévoir une gestion durable de ces espaces, avec un attachement au respect de la tranquillité et de la qualité du lieu dans une vision de développement global mais surtout touristique. Autre exemple, le Parc naturel régional (PNR) de Chartreuse qui envisage des espaces réservés au ressourcement et à la tranquillité dans sa future charte de parc (2016). Le cadre proposé par le PNR est une opportunité très intéressante car elle offre déjà des moyens et compétences de gestion, démontrant ainsi que le concept de zones de tranquillité n’est pas un doublon ou une superposition aux outils existant de protection des espaces naturels, mais bien un élément complémentaire, venant répondre à des enjeux particuliers.

Ainsi, les zones de tranquillité pourront être une simple contractualisation issue de la volonté des territoires, mais elles pourront prendre une forme plus solide en s’appuyant sur les outils territoriaux existant tels que les chartes (PNR, Pays, etc.), les SCOT, ou autre pour ce qui est de la gestion du sol, mais aussi les Plans départementaux des espaces sites et itinéraires, etc. pour ce qui est de la gestion des activités par exemple. Ces contrats seront conditionnés à l’adhésion à une charte éthique « zones de tranquillité » et à la conformité à un cahier des charges.

bandeau-fondationPETZL

Diffuser cet article :


Partager