Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Mont-Blanc et UNESCO : proMONT-BLANC communique

7 sept. 2012

JPEG - 69.2 ko
Chamonix et Courmayeur demandent l’inscription de l’alpinisme au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité.
proMONT-BLANC refuse cette démarche et recommande une candidature UNESCO COMPLETE reconnaissant le caractère mixte du patrimoine naturel et culturel du massif du Mont-Blanc.
Deux démarches distinctes de reconnaissance par l’UNESCO du caractère unique du patrimoine du massif du Mont-Blanc sont entreprises.

  1. Une demande d’inscription au Patrimoine Mondial de l’Humanité en tant que site naturel et/ou culturel, engagée par le collectif proMONT-BLANC depuis plus de dix ans.
    Elle implique les collectivités dans une démarche commune et cohérente et entraine, pour justifier la reconnaissance par l’UNESCO et au titre de la convention signée, un certain nombre d’engagements contraignants pour la protection du site, dont le Plan de Gestion actuellement en gestation.
    Même si cette candidature rencontre un certain nombre de résistances, la France et l’Italie ont déjà inscrit le massif du Mont-Blanc sur leur liste indicative nationale respective (en tant que bien mixte naturel et culturel pour la France et en tant que site naturel pour l’Italie), ce qui témoigne d’une volonté des États d’appuyer la demande.
  2. Une demande d’inscription de l’Alpinisme au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité initiée récemment par les communes de Chamonix et de Courmayeur.
    Cet acte de reconnaissance institué par l’UNESCO en 2003, n’associe pas le territoire dans son ensemble. Bien que pouvant paraitre légitime aux yeux du monde de la montagne, ce label ne comprend aucune obligation contraignante sur l’environnement de la part des collectivités et s’apparente à une pure opération de communication. Elle semble être une solution de facilité.

Cette nouvelle demande jette le trouble au sein des associations regroupées derrière le collectif proMONT-BLANC. Elle vient concurrencer l’instruction en cours pour l’inscription du site. La mission de protection du massif, souhaitée par les associations et prônée par les municipalités, risque d’être éludée faute d’obligation.
proMONT-BLANC s’inquiète de l’absence de retombées au profit du territoire si cette inscription au Patrimoine Culturel Immatériel était obtenue. Elle exonèrerait les collectivités partenaires de tout engagement concret sur le terrain. Restrictive, elle ne servirait pas l’intérêt général.

Consultez la candidature du massif au Patrimoine mondial de l’UNESCO
Visitez le site Internet de proMONT-BLANC

proMONT-BLANC, collectif d’associations, regroupe les ONG de France, Italie et Suisse qui agissent pour la protection du Massif du Mont-Blanc. proMONT-BLANC demande une réelle protection du Massif et son inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.
Mountain Wilderness est membre fondateur de proMONT-BLANC.
 

Diffuser cet article :


Partager