Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Mountain Wilderness fête ses 20 ans au sommet du Dolent

20 juil. 2007

Sans nier les avancées qui ont eu lieu concernant la prise en compte de l’environnement dans le massif du Mont-Blanc, Mountain Wilderness, à l’occasion de ses 20 ans, compte rappeler par une ascension symbolique du Mont Dolent, que le massif mérite une meilleure protection que celle qu’il connaît actuellement.
Cette ascension se déroulera les 31 juillet et 1er août par la voie normale (versant italien).

1987 – 2007 : l’organisation internationale de protection de la montagne Mountain Wilderness fête ses 20 ans. Créée à l’initiative des plus grandes figures du monde de la montagne, l’association revient aujourd’hui sur les lieux de l’un de ses premiers engagements : le massif du Mont-Blanc.
En effet, après avoir lancé dès sa création l’idée d’une protection forte pour ce massif mythique, et face au manque de mobilisation politique autour du projet de Parc tri-national du Mont Blanc, Mountain Wilderness décidait en 1993 de réaliser une ascension symbolique du Mont Dolent, triple frontière du massif.
Ce rassemblement se déroula le premier août, et une trentaine de cordée de nationalités diverses gravirent simultanément ce sommet. Une pancarte en bois fut déposée au sommet sur laquelle on peut lire : « lieu symbolique dédié à l’espoir de préserver ce massif, patrimoine naturel de l’Europe, pour que naisse et vive un grand espace protégé autour du Mont-Blanc. »

14 années après, si les mentalités ont évolué, il n’y a toujours pas de protection sur ce massif !
Sans remettre en cause le chemin parcouru et les avancées (notamment par rapport au patrimoine mondial), MW va réaliser une nouvelle ascension du Mont Dolent pour ré-affirmer la nécessité de mettre un frein aux nombreuses atteintes à l’environnement dans ce massif :
- limitation de l’usage à des fins de loisirs des engins motorisés terrestres ou aériens,
- limitation de la fréquentation par une gestion raisonnée des accès téléportés et ferroviaires d’altitude (pas de nouveaux aménagements ni d’augmentation de débits),
- mise en place d’une politique incitative forte en faveur des transports en commun autour du massif,
- promotion et soutien à l’offre touristique respectueuse de l’environnement.
En somme, mettre en oeuvre immédiatement la déclinaison pratique du schéma de développement durable de l’Espace Mont-Blanc et le blocage des projets les plus contraires ; lancer dès aujourd’hui la démarche d’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, en définissant des cadres législatifs et de gestion, en mettant en place un système de suivi permanent de l’état de conservation du site, contribuant ainsi de façon significative et durable à la préservation du massif.

Vous êtes cordialement invités à une conférence de presse le 1er août 2007 à 20H30, à la Salle Communale d’Argentière.
Nous pourrons ensuite poursuivre les échanges autour d’un verre. Cette collation nous est offerte par les magazins bio Satoriz.

 

image

image

image
http://www.satoriz.com/image

Diffuser cet article :


Partager