Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

MW France rencontre la Commission "Tourisme et Montagne" de la Région Rhône-Alpes

22 sept. 2005

Mardi 12 juillet 2005 au siège du Conseil régional Rhône-Alpes, Jean-Pierre Courtin et Hugues Thiébault ont été auditionnés par la commission n°13 « Tourisme et Montagne » en présence du président de la commission Michel Raymond et de la 6e vice-présidente de la Région, déléguée au Tourisme et à la Montagne, Mme Sylvie Gillet de Thorey. Très bon accueil et écoute : nos engagements ont été bien compris et plutôt appréciés, nous avons prôné l’équilibre sans cacher notre mordant sur des sujets tels que "Silence !" et les aménagements de stations.

Nous avions d’abord assisté à la présentation du projet de stratégie régionale Montagne que la commission découvrait et n’a pas discutée. C’est un projet ambitieux débouchant sur des fiches action dans 3 grands domaines :

- Valorisation des atouts montagne de Rhône-Alpes (refuges, contrats stations moyennes, transfert de savoir faire des Parcs Nationaux, Parcs Naturels Régionaux et Espace Mont-Blanc) ;

- Interrégionalité (transports) ;

- Coopération internationale (réforme des fonds structurels, suivi de la Convention alpine).

Ensuite, nous avons pu présenter les fondements du mouvement Mountain Wilderness (Thèses de Biella), Mountain Wilderness France, la dimension internationale de MW (coordination 2004-2006 par la France, installation du secrétariat international à Chambéry), ainsi que la dimension inter-associative de notre action.

La discussion a également porté sur les actions thématiques de MW France :

- Ethique de la montagne et de l’alpinisme : Charte 2000, conventions escalade des Parcs nationaux des Ecrins et de la Vanoise, formation et sensibilisation des organismes de pratiquants, libre accès à la montagne.

- Silence ! : Action pour le respect de la loi de 1991 (interdiction des sports motorisés dans le milieu naturel), exemple à chaud de la Transvalquad ;

- Domaines skiables et montagne d’été : objectif d’un aménagement équilibré, la tendance lourde du marketing « tout neige artificielle ». Nous n’avons pas évoqué la question des refuges ni l’application des Unités Touristiques Nouvelles (UTN) dans leur dimension protection ;

- Montagne à vivre et mobilité douce : difficulté culturelle et recherche de modèles. La réponse des contrats de stations ?

- Installations obsolètes : nettoyer nos paysages montagnards. Des réalisations concrètes depuis 4 ans, un agenda.

Conclusions : La Région connaît Mountain Wilderness et a déjà soutenu certaines de nos actions. Reste à voir comment obtenir une meilleure prise en compte des préoccupations de Mountain Wilderness dans les politiques régionales.

Diffuser cet article :


Partager