Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Nettoyage en haute altitude

12 mai 2017

JPEG - 258.3 ko
Dimanche 26 Mars, l’équipe du Projet BMB 2017 se retrouve en forêt des Trois Pignons pour une séance d’escalade. De gauche à droite : Jérôme Brunet, Loïc Rolland, Loïc Sarray et Frédéric Romand.

Les entraînements sont fréquents, quasi quotidiens : Vélo, course à pied, boxe, escalade, randonnées… ! L’équipe doit parfaire sa forme pour un défi de taille : l’ascension du Mont Blanc et la descente au fond du Gouffre Berger, l’un des plus profonds de France, que l’on surnomme le "Mont Blanc de la spéléo".

L’histoire commence en août 2016. Frédéric, Loïc R et une amie à eux sont sur la voie normale du Mont Blanc. Quand la jeune femme tombe brusquement malade (mal aigüe des montagnes), celle-ci est contrainte de rester alitée au refuge de Tête Rousse. Les deux garçons se concertent et décident que Loïc doit rester avec elle. Frédéric continue l’ascension, seul. Le lendemain, pendant la descente, après avoir atteint le sommet avec deux jeunes montagnards qu’il rencontre en chemin, il se promet de revenir au plus vite avec Loïc.

Mais les jeunes sportifs ne pratiquent pas seulement l’alpinisme, ils sont également spéléologues. Ainsi, Frédéric propose l’idée de grimper le mont Blanc, puis de descendre dans la grotte la plus connue des spéléos de France, et l’une des plus profondes : le Gouffre Berger (-1123 mètres). En une semaine maximum. Le projet BMB (Berger Mont Blanc) 2017 est né.

Frédéric et Loïc embarquent dans cette aventure leur compagnon de toujours, Loïc S ainsi que leur plus vieil ami : Jérôme. Amoureux de grands espaces, ils décident de promouvoir la sauvegarde de l’environnement, et plus particulièrement des espaces prisés des amoureux de la montagne, trop souvent traités avec irrespect. L’accès au Gouffre Berger, garanti par la Fédération Française de Spéléologie, est soumis à la condition que chaque spéléologue s’engage à collecter les déchets qu’il rencontrera dans la grotte afin de les remonter en surface. De la même façon, l’équipe s’engage à récolter autant de déchets que possible lors de son ascension du Mont Blanc.

Afin de côtoyer la haute montagne de façon sereine, les membres de l’équipe passeront la première semaine d’août en altitude dans le massif des Écrins pour s’acclimater. Cela permet au corps de produire plus de globules rouges pour venir compenser la raréfaction de l’air. L’objectif principal de la semaine sera de randonner et grimper au-delà de 3000 mètres autant que possible mais aussi d’atteindre le sommet de la Barre des Écrins, point culminant du massif avec 4102 mètres. Dés la fin de cette semaine, ils se dirigeront vers Chamonix pour accéder à la Vallée Blanche via le téléphérique de l’Aiguille du Midi. De là, ils s’engageront vers une heure du matin dans la voie des Trois Monts pour atteindre le sommet du Mont Blanc environ sept heures plus tard et redescendre par la voie Normale. Ils prendront ensuite la direction de Méaudre (Vercors) où ils poseront leurs tentes en attendant le créneau météo idéal pour débuter leur longue descente dans le Gouffre Berger, situé sur la commune voisine d’Engins.

Durant l’aventure, des photographies seront régulièrement diffusées sur les réseaux sociaux et des vidéos seront tournées afin de réaliser un film documentaire. En attendant des nouvelles du projet, nous vous invitons à suivre l’équipe via sa page facebook BMB 2017 et vous souhaitons de superbes aventures !

Diffuser cet article :


Partager