Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Nous sommes la génération future

8 oct. 2015
JPEG - 285.3 ko
Crédits photos
A la fin du nettoyage !
© Yves CROCE - yvescroce@gmail.com

Par Jean-Paul Rochaix, bénévole MW investi pour le démontage des Installations Obsolètes

Le ruisseau de Molière sur la commune de Vimines (73) : son nom évoquerait une rivière molle, au cours débonnaire. Cependant en juillet dernier, un violent orage a réveillé le tumulte de ses eaux. « Méfie-toi de l’eau qui dort ».

Le réveil brutal de son cours nous a ouvert les yeux sur réalité bien triste : 40 ans de dépôts sauvages sont maintenant étalés dans son lit : pneus, ferrailles, plastiques, décombres, matelas, piles, bidons jonchent son lit sur plusieurs centaines de mètres. Il fut un temps où il était courant de jeter ses déchets dans le ravin, au détour d’un virage. Maintenant les actes de nos anciens rattrapent notre génération.

Pour la journée de l’environnement du 26 septembre 2015, la commune de Vimines (73) a organisé la remise en état du ruisseau de la Molière. Prenant le taureau par les cornes, l’association Respect-Planet, avec le dynamisme de Philippe Goitschel s’est rapidement mobilisée sur ce projet. « Pour l’environnement nous ne pouvons pas attendre, il est urgent d’agir ».

Fortement motivés, nous étions 22 au petit matin à répondre à l’appel pour cette journée citoyenne. Le travail de préparation n’a rien négligé : passerelle, main-courante pour l’accès sécuritaire des personnes ; benne, traco-pelle, outillages pour le traitement et le conditionnement des déchets.

Les pieds et les mains dans l’eau, le constat fut vite accablant. Les estimations furent vite dépassées dès les premières heures de la matinée. L’impact de l’homme sur cet espace naturel ressortait à chacun de nos passages relevant des générations de déchets domestiques ou agricoles. Actes volontaires à une époque inconsciente de notre impact sur le milieu naturel, nous en étions tous les témoins. Tentons maintenant de réparer, bien conscient de ne plus devoir agir de la sorte. Car la nature est la plus forte. L’homme est incapable d’arrêter le vent, la pluie, un tremblement de terre ou une crue. Le petit ruisseau de la Molière nous l’a bien rappelé. « Il est sorti de son lit. La route n’était plus praticable par le traco-pelle. Nous avions peur qu’il parte en aquaplaning » rapporta Dominique Dubois, adjoint de la commune, de l’eau à peine aux chevilles.

À l’heure du déjeuner sur l’herbe, les 1500 kg de déchets pour 5 m³ déjà dans la benne n’ont pas entamé notre bonne humeur pour terminer l’opération. Si le plus gros des déchets bien visibles ont été enlevés dans la matinée, un minutieux travail fut nécessaire pour finaliser l’intervention pendant l’après-midi. Nombreux furent encore les sacs plein de déchets, les décombres et autres éléments qui passèrent entre nos mains. Les traces bien visibles laissées pour notre société de consommation ne doivent pas faire oublier que celles, cachées, insignifiantes resteront aussi pour les prochaines générations. Nous sommes la génération future de ce passé.

La dynamique commune de Vimines ne veut pas en rester là. Elle se focalise sur la pédagogie et les générations futures. Elle a bien compris que pour changer les comportements, notre approche d’un environnement naturel, il faut en changer notre représentation. Il est fragile et nous devons le protéger. Le témoignage de notre journée a été immortalisé par Yves Corce, réalisateur. Le court métrage réalisé servira de support pour les écoles.

En cette journée, le ruisseau de la Molière a fait peau neuve. Mais l’équipe n’en demeure pas moins bien fatigué. C’était le temps de se retrouver autour d’une collation à la Mairie. Car à Vimines, l’accueil est un maître mot !

- Retrouvez des photos du nettoyage sur le site respect-planet

JPEG - 83.1 ko

Diffuser cet article :


Partager