Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Olivier Paulin

9 janv. 2004

JPEG - 11.6 koAdhérent de Mountain Wilderness de longue date, Olivier "le dentiste" a traîné ses guêtres sur un grand nombre de sommets, de la Matheysine à l’Himalaya. Beaucoup d’entre eux, comme c’était le cas pour cette arête vierge de l’Amnye Machen qu’il a gravi en mai 2001, ont été parcourus en compagnie de sa "copine de cordée" Jocelyne "l’infirmière" —également membre de MW depuis longtemps.

Participant à l’assemblée inaugurale de MW France en tant que vice-président du Groupe de Haute Montagne, Olivier a rejoint les rangs de MW dès les origines du mouvement. Himalayiste reconnu, il a en particulier participé à l’expédition Free K2, montée par MW pour le nettoyage du camp de base et de la voie normale du K2 —c’est d’ailleurs lui qui redescendra le dernier de la montagne, récupérant au passage les dernières cordes fixes en place.

En octobre 1999, au Garhwal en Inde, il faisait parti des instructeurs chargés de la formation des futurs officiers de liaison. Matières enseignées : "Histoire de l’Himalayisme" et "Organisation d’une expédition environnement-friendly". Spécialiste de ce dernier thème, il a écrit de nombreux articles et participe régulièrement à des débats sur le sujet —comme par exemple, en compagnie de Jean-Christophe Lafaille lors de la soirée "Himalaya et environnement" co-organisée en novembre 2000 par MW et "Fontaine en Montagne".

Olivier Paulin a rejoint le rang des garants internationaux lors de l’élection de mai 2000. Ce qui ne l’empêche pas d’être le parfait militant de terrain, allant à la "pêche à l’adhérent" lors de fréquentes soirées diapos qu’il organise dans ce but dans la région lyonnaise !

Garant engagé, il a pris en charge la présidence de Mountain Wilderness France lors de l’Assemblée générale de décembre 2001 !

Cet "himalayiste pratiquant" accompagna au printemps 2002 l’expédition du groupe excellence du CAF, et fut l’un des membres de l’expédition OXUS de Mountain Wilderness en Afghanistan à l’été 2003.

Ce rapide portrait ne saurait se terminer sans mentionner l’amitié qui le liait à Chantal Mauduit (qui fut vice-présidente de MW France et dont il fut le parrain au GHM) et le soutien qu’il apporte à Namasté, l’association créée en sa mémoire.

Diffuser cet article :


Partager