Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Parcs nationaux - Philippe Traub part à la retraite

16 juin 2011

Par Jean-Pierre Courtin, administrateur du parc de la Vanoise, membre du bureau.


TraubAprès dix ans à la direction du Parc national de la Vanoise, Philippe Traub vient de clore son parcours tout consacré à l’environnement et au parcs nationaux.
Diplomé de Polytechnique, ingénieur du Génie rural des Eaux et des Forêts, il a commencé sa carrière au Parc national des Cévennes auprès d’Emile Leynaud, un des grands initiateurs des parcs conçus comme un tout, patrimonial, culturel et humain ; il a été en poste à Port Cros, puis directeur du Parc national des Ecrins. Il a aussi présidé l’association des directeurs de parcs nationaux.
Il a beaucoup travaillé à la nouvelle loi de 2006 et me disait récemment qu’il croyait beaucoup en son pouvoir de relance positive de la politique des parcs. Mais en Vanoise la lenteur du processus, le peu de collaboration constructive de la part de beaucoup d’élus - qui semblent toujours remâcher de vieilles querelles au lieu d’avancer - ne lui ont pas laissé le temps de boucler la démarche.
Dommage, il incarnait la fermeté sur les principes, une loyauté absolue vis à vis de tous, une courtoisie inattaquable. C’est ainsi qu’il avait su convaincre son président d’alors aux Ecrins, Patrick Ollier député des Hautes-Alpes, d’abandonner ses postures d’opposant pour habiter la fonction de président d’établissement public.
Le 21 avril après le conseil d’administration, le préfet Christophe Mirmand - par ailleurs grand alpiniste et fin stratège - a fait un bel éloge de l’action de Philippe Traub, engagée, éclairée, persévérante. Les élus quant à eux se sont satisfaits du service minimum ce qui nous a surpris et peinés ; sans doute auraient ils eu besoin d’un peu de trivialité canaille, cela fait du lien entre montagnards.... Philippe reste pour nous un ami et un très grand serviteur de l’Environnement et des Parcs, il est certain qu’il sera reconnu comme tel.
Dans la région de Gap, où il va retrouver sa maison de la vie d’avant, il aura ses chevaux et ses lectures, certainement aussi des activités ouvertes sur le monde ; notre mouvement saura le retrouver, s’il veut bien, pour entendre son expérience et ses conseils.

Diffuser cet article :


Partager