Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Réunion « convention escalade » du Parc national des Ecrins

4 nov. 2010

Le 13 octobre dernier se réunissaient les membre du comité de suivi de la convention escalade à la maison du Parc des Ecrins de Vallouise. Après avoir discuté avec les ouvreurs sur les voies réalisées ou en projet, nous nous sommes plus particulièrement penchés sur la question des aménagements temporaires (type échelle) suite à la pose d’une installation de la sorte sur la voie normale de la Barre et du Dôme des Ecrins. Nous avons aussi entamé un travail de longue haleine pour réviser la convention en vue de son intégration dans la charte du parc.
La majorité des parties prenantes était présente à cette réunion des membres de la commission escalade du Parc national des Ecrins : la Fédération française de la montagne et de l’escalade (FFME), la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP remplaçant la DDJS), l’Office national des forêts, la Compagnie de guides de l’Oisans, des élus locaux, des représentants des chasseurs, le Parc national des Ecrins, et bien sûr nous-même.
Ayant constaté des ouvertures sauvages, le comité a souhaité envoyer un message fort aux ouvreurs : « la convention escalade n’est pas celle du parc national mais bien celle de tous les signataires sur le territoire du parc national. [...] C’est une instance officielle de concertation et espèrent que les professionnels notamment, montrent l’exemple, pour faire évoluer ensemble les pratiques et éviter les actions individuelles. ».
Ainsi les membres de la commission souhaitent dialoguer avec les ouvreurs et ne se posent pas comme une entité qui juge et interdit.
Echelle_Glacier_BlancUne discussion très intéressante s’est ensuite tenue concernant la pose d’aménagements temporaires, d’après l’expérience de cet été, ou une échelle a été mise en place par la compagnie des guides, à la demande du refuge des Ecrins, pour le franchissement d’une crevasse sur le Glacier Blanc. Les membres de la commission se sont accordés sur le fait que si une autorisation n’était pas nécessaire, il était fortement souhaitable que la commission donne un avis afin de prévenir d’éventuelles dérives.
Notre position était de demander à ce que les auteurs de la pose soit responsables de l’enlèvement de l’aménagement en fin de saison ; qu’il n’y a pas de recours à un aménagement temporaire si un itinéraire alternatif existe sans augmenter la cotation de la sortie. Nous avons aussi pointé la responsabilité prise par l’auteur de la pose. Le point de vue de Henri Balmain, annexé au compte rendu, est sur ce point très intéressant.
Nous retiendrons cette parole de Abdou Martin, président de la Compagnie des guides de l’Oisans, disant qu’il ne lui était pas possible de dire si la présence ou l’absence d’une telle échelle avait une influence sur le chiffre d’affaire de la compagnie. Seul l’économie du refuge est donc concernée.
Nous avons ensuite traitée la demande du comité FFME des Hautes-Alpes pour l’équipement conventionné de trois sites sportifs d’escalade sur des falaises à proximité du Pré de Madame Carle. Les sites envisagés se trouvent dans la zone qui avait définie comme non aménageable. Il serait donc nécessaire de revoir le zonage définit, ce qui pose certaines questions. Nous ne manquerons pas de les poser lors d’une prochaine réunion. Le secteur concerné etant situé en zone natura 2000, la création de nouveaux sites de pratique nécessite de faire une étude d’incidence environnementale. La suite au prochain épisode donc.
En fin de réunion, nous nous sommes mis d’accord pour travailler conjointement et à distance (sans réunion physique) dans le but de traduire la convention dans la future Charte du parc national des Ecrins.
Voir le compte rendu officiel du comité de pilotage de la commission escalade du 13 octobre 2010

Diffuser cet article :


Partager