Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Sacrifier le Rizzanese pour du béton ?

20 avr. 2009

Zoza, Corse - Les 18 et 19 avril 2009, une manifestation symbolique et pacifique a été organisée par le collectif « Salvemu Rizzanese » et l’Association de défense du Rizzanese et de son environnement (Adre), avec le soutien de Mountain Wilderness, pour protester contre le chantier de barrage hydraulique actuellement en cours sur le Rizzanese. Ce projet piloté par EDF est en effet loin de faire l’unanimité au sein d’une partie de la population et notamment auprès des associations de défense de l’environnement.
Une des grandes idées ayant conduit à la création d’un barrage, piloté par EDF, est de favoriser l’autonomie énergétique de la Corse. Le chantier avance en sacrifiant ainsi l’une des plus belles veines d’eau et de vie de l’Ile de Beauté, sans avoir ne serait-ce qu’envisagé une alternative prenant en compte l’énergie solaire ou les problèmes de surconsommation. Tout cela pour ne fournir que 4% des besoins de l’ile... Les 130 millions d’euros que rapportera la construction au secteur BTP ne sont sans doute pas étrangers à l’option choisie.
Le week-end dernier, de nombreux amoureux du Rizzanese ont manifesté leur opposition au barrage en participant aux journées de découverte et de partage organisées au fil de la rivière, de sa source à son embouchure.
Les plus courageux ont marché jusqu’à la Bocca de l’Asinao vers le mont Incudine, pour découvrir l’eau jaillissante entre les aulnes rampants et les genévriers ; les enfants ont décoré le pont de Zoza et ont construit des petits bateaux en feuilles, mis à l’eau pour accueillir les kayakistes venus de sept pays descendre une dernière fois cette rivière mythique. Spectacle assuré lors des sauts de la chute de 10 mètres de hauteur !
Spectacle également à l’église de Zoza, où le violoncelliste Paul-Antoine de Rocca Serra et son élève Ambre ont enchanté l’auditoire au son des suites de Bach (Clin d’œil : Bach signifie aussi « petit ruisseau » en allemand). Spectacle encore avec les histoires et farces racontés avec talent par Kitty Patarozzi.
Barbecues, feux d’artifice tirés par les enfants, voyage dans le temps sur le très beau site mégalithique de Cucuruzzu, atelier d’écriture ont animé toute la vallée durant ces deux jours.
Mais une visite dans la gadoue du chantier dévastateur de l’usine hydraulique, autour de la chapelle St Jean Baptiste, édifice roman du XII ème siècle, a rappelé la lourde menace qui pèse sur ce site enchanteur. C’est remotivée que l’assistance s’est rendue dans la petite salle de la mairie de Zoza pour écouter Claude Dumont (président du WWF), Roberto Epple (SOS Loire vivant et ERN) et Martin Arnould débattre des richesses de l’eau vive. Un regret : aucun partisan du barrage n’est venu défendre son point de vue.
Plus les travaux du barrage avancent, plus notre détermination à sauver ce site sera forte.
Nous sommes de plus en plus nombreux à participer à cette pacifique bataille, symbole d’une nature précieuse que ne doit pas être sacrifiée de façon irresponsable.
Salvemu Rizzanese !


Pour en savoir plus :
Photos du chantiers
A lire :
- Le barrage de la honte
- L’envers du décor de la micro hydroélectricité
- La brochure de Mountain Wilderness sur l’Eau Vive téléchargeable

Diffuser cet article :


Partager