Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Silence - Manifestation du 10 août 2002

9 déc. 2003

Voilà des mois que la section française de Mountain Wilderness appelait à une journée pour le respect du SILENCE en montagne.

Date et haut-lieu retenus : le samedi 10 août et - à tout seigneur tout honneur ! - le massif du Mont-Blanc.
Le point fort de ce rassemblement devait être au Col des Grands Montets, sur le glacier, à 3300 mètres d’altitude, la formation en lettres humaines géantes de l’exclamation « SILENCE ! », avec, en témoignage de leur soutien, les vols d’une dizaine de parapentistes chevronnés.

Halte à la pollution sonore des cimes !

JPEG - 297 ko

Cent quatre vingt personnes étaient attendues là-haut. Seul le ciel pouvait contrecarrer ce séduisant programme ... Il l’a fait, et sans ambiguïté !
Sous les averses et contre toute attente, quatre vingt montagnards étaient au rendez-vous, bien décidés à manifester d’une autre manière leur attachement au silence en montagne.

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les manifestants prirent en cortège le chemin du centre de Chamonix. Là, au pied des statues des prestigieux pionniers de la conquête du Mont-Blanc, Paccard, Balmat et De Saussure, sous le regard des chamoniards présents en grand nombre en ce jour de vacances et de marché, ils ont dressé huit panneaux pour former, en imposantes lettres bleues sur fond blanc, l’invitation « SILENCE ! ».

Manifestations d’intérêt, approbations et encouragements des passants, il n’en fallait pas plus pour faire oublier les frustrations du matin.

On remarquait en première ligne, derrière les panneaux, la présence d’alpinistes de renom comme Patrick Gabarrou, Lionel Daudet, Andy Parkin ou Olivier Paulin, président de Mountain Wilderness France.

Le soir même, les manifestants et leurs nouveaux soutiens comblèrent la salle communale d’Argentière pour un débat sur le thème des « nuisances sonores en montagne dues au développement des loisirs motorisés ».

Étaient invités à la « barre » une dizaine d’intervenants sélectionnés parmi les experts en la matière et les représentants associatifs. Motoneiges, 4X4, avions et hélicoptères de tourisme : à l’heure de l’ouverture du Salon du 4x4 de Val d’Isère, une étonnante multiplicité d’abus illégaux fut vigoureusement dénoncée par des témoignages de terrain. Peu évoqués le temps d’une soirée, trials, quads, ULM figurent en bonne place dans le dossier noir du bruit en montagne. Puis Jean-Pierre Courtin, vice -président de MW France et de Pro Mont-Blanc, et Henri Balmain, magistrat à la Cour de Grenoble et membre éminent de MW France, rivalisèrent de pédagogie pour apporter des éclaircissements indispensables sur la législation en vigueur, ses approximations et ses lacunes. La nécessité et l’urgence d’une action politique pour le classement du site du Mont Blanc apparut évidente à tous.

La conclusion revint au président Olivier Paulin : avec conviction, il ouvrit la voie à de nouvelles initiatives de Mountain Wilderness, notamment l’observation et l’enregistrement des infractions à la législation. De toute évidence, MW semble décidé à ne pas en rester là ...

Le ciel chamoniard n’a pas attendu quarante huit heures pour tourner la page et chasser ses nuées. Baptèmes de l’air, vols de complaisance, là-haut la ronde des hélicoptères a repris de plus belle. Jusqu’à quand ? ...

image
imageimage
Patagonia soutient la campagne "Silence !" de Mountain Wilderness

Diffuser cet article :


Partager