Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Stop Heliskiing ! Manifestation de protestation contre les vols touristiques en montagne

18 avr. 2007

Le 15 avril 2007, des adhérents de Mountain Wilderness se sont rendus sur le mont Miravidi, à la frontière italienne au-dessus de Bourg-Saint-Maurice, pour protester contre la pratique de l’heliski et plus généralement contre la prolifération du tourisme aérien.

image

L’héliski est interdit en France depuis plus de vingt ans, mais les compagnies d’hélicoptères utilisent les failles des textes de loi. Ainsi comme la dépose est interdite, elles proposent la reprise des clients à la suite d’un hors-piste pratiqué à partir d’une remontée mécanique. Sur la frontière italienne, elles convoient les touristes à partir de l’Italie où l’héliski est encore autorisé dans certaines régions et les récupèrent en France, en fond de vallée. À cela il convient d’ajouter la multiplication de vols panoramiques, de largage de parachutistes, de transports de passagers, etc.

Le choix s’est porté donc pour sa première manifestation sur la Haute Tarentaise particulièrement touchée par le phénomène. Ainsi la station de La Rosière multiplie les offres motorisées. Elle va même jusqu’à proposer des promenades en raquette avec retour à la station en hélicoptère, mais oui !
Avec des objectifs mercantiles et pour le plaisir de quelques-uns, la tranquillité du plus grand nombre devient impossible en montagne, la possibilité de se ressourcer n’existe plus ! C’est pour protester contre cette banalisation du bruit en montagne que nous avons planté nos banderoles face au toit de l’Europe.
L’opération se voulait discrète, mais c’était sans compter sur le bouche-à-oreille de tout ceux qui ont répondu positivement à cette initiative. Les sociétés d’hélicoptères, alertées, ne sont pas venues sur le sommet. Au moins ce jour-là les randonneurs auront pu apprécier de magnifiques paysages du sommet sans être importunés. Cela n’a pas empêché, loin de là, l’activité aérienne sur le secteur. Ainsi, on a pu dénombrer le passage toutes les six minutes d’un hélicoptère ; lequel pour un vol panoramique sur le Mont-Blanc, lequel pour transporter tels touristes fortunés, etc.
Rien ne saurait justifier que des lieux de montagne, des hautes vallées soit plus bruyantes dans les airs que bien des villes. Les participants, soudés par cette première action de terrain et par les multiples marques de sympathie, par l’écho rencontré auprès d’autres organisations de pratiquants de la montagne (on notera en particulier le fort soutien du CAF Moutiers-Haute Tarentaise et du CAF d’Albertville) se sont quittés avec la ferme intention de renouveler des actions que ce soit contre la pratique de l’héliski, le développement d’altisurfaces, de vols panoramiques à Chamonix, Courchevel, sur le glacier de l’Etendard et autre.

Sur un plan institutionnel, un groupe de l’association s’est fixé comme tâche de poursuivre en justice toute pratique illégale mais également d’engager des actions pour que l’esprit de la loi soit respecté.

image

Voir quelques images de la manifestation

Diffuser cet article :


Partager