Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Un chantier fédérateur au pied du Grand Ballon vosgien

24 mai 2017

Reportage par Anouck Finet

C’est au sommet des Vosges, au pied du Grand Ballon (1 424m), sur la très célèbre route des Crêtes que s’est tenu le 17 mai 2017 le 38e chantier de démantèlement d’installations obsolètes de Mountain Wilderness en étroite collaboration avec le Parc naturel régional des Ballons des Vosges, dans le cadre de Natura 2000. Ce projet avait deux particularités. Il a réuni de nombreux intervenants locaux et une vingtaine de bénévoles, autour d’une volonté commune, celle d’évacuer les restes d’une piste de luge d’été devenue obsolète depuis 13 ans.

Une nouvelle loi pour une nouvelle pratique

Cet exemple d’application du principe « pollueur payeur » correspond à l’esprit de l’article de la loi « montagne II » adoptée en décembre 2016 obligeant les exploitants de remontées mécaniques à démonter les installations et remettre en état le site après l’arrêt définitif de l’activité.

Un lieu d’exception

Le Grand Ballon, sommet des Vosges culminant à 1424m, constitue un petit îlot alpin abritant pas moins de 20 espèces végétales protégées. C’est en partie pourquoi il est intégré au site Natura 2000 des Hautes Vosges qui concerne plus de 8000 ha. Site très prisé par de nombreux touristes, le Grand Ballon est un lieu hautement symbolique, porte d’entrée d’un territoire naturel très prisé.

Une belle collaboration

Conscient de « l’impact visuel et écologique », le fils de l’ancien propriétaire de ces installations, monsieur Brille, également propriétaire du restaurant voisin a investi une partie des fonds dans la réalisation du chantier mais aussi entamé seul une partie du démontage de l’installation (le rail métallique destiné à acheminer les gens en haut de la piste).
« Ceci est la preuve qu’il y a un changement dans les mentalités et que les nouvelles générations commencent à voir les choses autrement » nous confie la responsable de la campagne Installations Obsolètes de MW sur le terrain, Carmen Grasmick. De nombreuses associations locales ont également manifesté leur volonté de participer à ce projet aux côtés du Parc et de MW : l’association locale du Club Vosgien, le CAF de Mulhouse, la Fédération Française du Milieu Montagnard mais aussi le syndicat mixte d’Aménagement du Markstein Grand Ballon (lequel gère les remontées mécaniques, le ski de fond et l’exploitation d’une nouvelle piste de luge sur le site voisin du Markstein), tous en participant physiquement à l’action et certains par l’apport d’un soutien matériel ou financier. Pour le Parc, cette restauration va dans le sens des objectifs de natura 2000 sur ce site des Hautes Vosges, il permet en outre de restituer un pâturage convenable à l’éleveur qui entretient la chaume.

Pour Joseph Peter, vice-président du Club Vosgien de Saint-Amarin, « ces actions permettent de rassembler différents acteurs tous motivés par un même objectif de respect de la montagne et d’intégration des différents projets et publics. Elles sont riches de rencontres et d’efficacité. A l’heure actuelle il devient primordial d’intégrer la protection de l’environnement à toute action de développement économique en montagne, ce qui n’est pas antinomique avec une action commerciale pertinente. »

En une journée, sous un soleil de plomb, une vingtaine de bénévoles de tous âges et de tous horizons (16 hommes et 4 femmes de 25 à 70 ans) sont donc venus à bout d’une centaine de plaques de fibre de verre de 40 à 80 kg à transporter pour leur évacuation en benne vers une déchetterie et du démontage et partage de châssis en ferraille. Au total pas moins de 11 tonnes de déchets (6t de fibre de verre et 5t de ferraille) ont disparu du paysage dans une ambiance très conviviale. La forte mobilisation locale était une des particularités très appréciée de ce chantier.
Les commerçants du col ont tous salué l’initiative avec beaucoup d’enthousiasme.

Un participant témoigne : « quelle satisfaction d’enlever cette horrible verrue du paysage qui polluait un site aussi exceptionnel que le Grand Ballon ! »
Cette action a également rencontré l’intérêt de la presse qui a bien relayé l’événement et des élus locaux (notamment le président du syndicat mixte du Markstein Grand Ballon et le maire de Murbach) qui se vont venus féliciter et encourager les bénévoles.
Outre l’impact visuel et environnemental évident de ce nettoyage, celui-ci donnera peut-être l’exemple pour d’autres projets similaires dans la région.
La journée de travail s’est achevée par la visite du site protégé du Grand Ballon commentée par le chargé de mission natura 2000 du Parc en charge de ce secteur (faune, flore, pastoralisme, histoire du paysage et de ses habitants), puis par un repas commun en ferme auberge.

Des déchets recyclés

Si la majorité des déchets part en déchetterie, certains participants y trouvent aussi une possible reconversion. C’est le cas d’Anne-Claire, habitante de Gérardmer. « Je fais beaucoup de sport en montagne mais suis sensible à ne pas considérer celle-ci que comme une lieu de consommation mais aussi comme un ressourcement. C’est le deuxième projet MW auquel je participe. Je travaille dans le secteur culturel et ai eu l’idée de récupérer d’anciens fils barbelés pour en faire des sculptures ou des marionnettes en rapport avec la montagne et la préservation de l’environnement. »

EN QUELQUES CHIFFRES

- Plus de 411 tonnes extraites des massifs de France depuis 2001 par 1 545 participants ce qui correspond à plus de 11 années de travail/homme
- Premier chantier « installations obsolètes » de MW dans le massif des Vosges faisant suite aux chantiers dans les parcs nationaux de la Vanoise, du Mercantour, des Écrins, les parcs naturels régionaux de Chartreuse, massif des Bauges, Livradois-Forez, Pré-Alpes d’Azur, Queyras, Monts d’Ardèche et dans les départements des Alpes de Haute Provence (Ubaye et Montagne de Lure), des Hautes-Alpes (massif des Cerces) et le massif du Mont-Blanc.

EN SAVOIR PLUS

- La campagne Installations Obsolètes
- Le clip vidéo Installations Obsolètes
- La Brochure : La montagne, respectons-là

ON EN PARLE DANS LA PRESSE

- France 3 - JT régional du 19/20h mercredi 17/05

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::AVANT:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: :

JPEG - 436.2 ko

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::APRÈS:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: :

JPEG - 308.6 ko

JPEG - 68.7 ko

Diffuser cet article :


Partager