Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Une centrale photovoltaïque en projet à Lans-en-Vercors

26 oct. 2009

par Nicolas Masson
En réponse à un appel d’offre lancé par le ministère de l’Environnement, à la suite du « Grenelle de l’environnement », la commune de Lans-en-Vercors (Isère) a présenté un projet de création d’une centrale photovoltaïque de 10 megawatts.
Cette centrale serait implantée dans un espace naturel, vers 1 200m d’altitude, à proximité du Col de la Croix-Perrin. Le site, proche de la route et d’une ligne électrique existante, est actuellement boisé et l’installation de la centrale (panneaux solaires et bâtiments techniques) nécessiterait de défricher 20 ha de forêt naturelle, classée en Zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique (Znieff) de type 2. Si cette surface est modeste à l’échelle de l’ensemble des forêts du Vercors, elle risque cependant d’avoir un impact paysager important. Les panneaux photovoltaïques, implantés, comme il se doit, sur un versant dégagé exposé au sud, seront visibles depuis toutes les hauteurs du Val de Lans.
Face à l’épuisement des ressources d’énergie fossile et à la menace planétaire que représentent les gaz à effet de serre, Mountain Wilderness France comprend la nécessité d’agir rapidement sur nos modes de consommation et de transformation d’énergie. Nous savons que les efforts doivent porter d’abord sur l’efficacité et la sobriété énergétique. Ensuite, pour ce qui est de la production massive d’énergie d’origine renouvelable, les territoires de montagne peuvent contribuer, avec le bois-énergie issu de forêts exploitées de manière supportable et la modernisation des centrales hydro-électriques sur les nombreuses portions de cours d’eau déjà artificialisés. En montagne, où l’intensité de l’insolation favorise leur rendement, les capteurs photovoltaïques sont plutôt une solution adaptée à la micro-production, pour l’alimentation de bâtiments isolés, refuges ou chalets d’alpage.
Mais l’opportunité d’une centrale photovoltaïque de taille industrielle dans un espace naturel de moyenne montagne est douteuse. La présence d’un « gisement solaire » exceptionnel, qui justifierait le choix de ce site particulier plutôt que de n’importe quel autre en France, n’est pas avérée à Lans-en-Vercors. L’appel d’offre national prévoit la création de 27 centrales en tout, sur l’ensemble du territoire français : leur place est certainement sur d’autres terrains, sans intérêt majeur écologique ou paysager, et plus proches des lieux de consommation.
Ainsi, au moment de peser globalement le pour et le contre de ce projet, face à un impact paysager et écologique important, on ne trouve finalement que l’effet d’aubaine financière pour une commune qui cherche à diversifier ses sources de revenus.
C’est pourquoi Mountain Wilderness France n’est pas favorable à la création d’une telle centrale photovoltaïque à Lans-en-Vercors. Nous rejoignons le Parc naturel régional du Vercors et la Frapna Isère qui se sont également prononcés contre ce projet.

Diffuser cet article :


Partager