Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Une réserve intégrale dans le futur Parc national des Calanques ?

29 sept. 2009

L’hypothèse de création d’une réserve intégrale au sein du Parc national des Calanques a été récemment évoquée à nouveau. Mountain Wilderness réaffirme son approbation pour un tel projet, sous réserve que l’implantation choisie soit l’Ile de Riou et non des secteurs côtiers et rocheux dont la fréquentation n’impose pas une interdiction totale de fréquentation.
Dans l’avis formulé par MW en début d’année 2009 sur le projet de charte pour le futur parc national des Calanques, nous écrivions : « L’île de Riou, déjà classée en réserve naturelle nationale, pourrait être proposée en réserve naturelle intégrale provisoire (pour la durée de la charte). » Cela reste notre position aujourd’hui.
Nous nous opposons par contre à toute perspective de mise en réserve intégrale de secteurs côtiers comme le Devenson, l’Eissadon, le Belvédère, Castelvieil ou les falaises Soubeyrannes. Les premiers moyens à mettre en œuvre pour un futur parc national sont de limiter l’artificialisation des milieux par les aménagements et la présence d’engins motorisés. C’est pourquoi, dans l’avis, MW demandait de hiérarchiser les enjeux et stopper en premier lieu l’urbanisation galopante, l’intrusion des moteurs (terrestres, aériens et nautiques) dans la nature avant de gérer les surfréquentations ponctuelles liées aux pratiques « douces » (randonnées, escalade, kayak, etc).
La zone concernée par les projets récemment évoqués au sein du GIP, du Devenson à Castelvieil, est très peu fréquentée pour cause de relief très accidenté et elle est donc naturellement protégée. Les pratiques qui y ont lieu (randonnée pédestre et escalade) peuvent faire l’objet de restrictions d’accès spécifiques : il est tout à fait possible de s’accorder sur une contractualisation entre les fédérations de pratiquants (du types charte escalade Ecrins ou Sainte Victoire), les associations de protection de l’environnement et le parc qui prenne en compte les enjeux écologiques pour gérer ponctuellement la fréquentation en cas de nécessité.

Diffuser cet article :


Partager