Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Urbanisation en montagne : MW demande un moratoire

22 févr. 2008

A l’occasion de la commission UTN du 25 février 2008, au cours de laquelle va être étudié le dossier présenté par la station d’Avoriaz pour demander de nouveaux lits, Mountain Wilderness a écrit aux membres de la Commission pour leur demander de préconniser un moratoire sur la construction de lits touristiques en montagne. Cette position a été débattue à l’occasion d’une récente réunion du groupe montagne interassociatif Rhône-Alpes, à laquelle étaient représentés CIPRA-France, la FRAPNA, le Club Alpin Français 73 et Mountain Wilderness, ainsi que plusieurs associations locales.

Le texte de ce courrier :

 

Monsieur
le Commissaire,
Mesdames
et messieurs les membres de la Commission spécialisée des UTN,

Tout
d’abord, je vous prierai de bien vouloir excuser mon absence à la commission de
ce lundi, ainsi que celle de mon suppléant, qui, bien qu’informé dans les
temps, est lui aussi absent de Rhône-Alpes aujourd’hui. Nous ne pourrons donc
participer au vote, ce que nous regrettons fortement. Notre assiduité passée
plaidera peut-être en notre faveur en témoignant de l’intérêt que nous portons
aux travaux de la commission…

Mais
s’il n’est pas question de voter, je tenais à vous donner mon avis sur le
dossier inscrit à l’ordre du jour. Il peut sembler séduisant : il est
porté par une station qui fait du développement durable sa carte de visite (à
travers l’organisation de nombre de colloques, de partenariats, en ayant exclu
les voitures de la station…), et un opérateur partenaire d’une prestigieuse ONG
(le WWF pour ne pas la nommée), garante de la mise en œuvre des dernières
techniques en terme d’économie d’énergie et de prise en compte de
l’environnement, le respect de la norme HQE par exemple.
Reste
cependant qu’il s’agit ici de la création d’un grand nombre de lits nouveaux,
même si certains viennent en remplacement de lits perdus à l’occasion de la
fusion de plusieurs studios en un seul logement à l’occasion d’opérations de
réhabilitation du bâtit. Et ils ont beaux être HQE, ils soulèvent un grand
nombre de questions : quid des problèmes d’accès (déjà importants), en
particulier au niveau de la traversée des villages en aval de la station
(Morzine en particulier), quid des problèmes d’eau et d’assainissement, quid de
la capacité du domaine skiable, qui accueille les skieurs des stations
environnantes, plus basses, lorsque l’enneigement est mauvais ou pas très bon
(et c’est de plus en plus fréquent) ?..

Enfin, on
peut s’inquiéter du nombre de « petites » UTN qui nous sont demandées
actuellement, et qui, quelques milliers de lits à la fois, parfois même à
l’occasion de programmes de qualité, sont en train d’augmenter de manière
considérable le « droit à construire » dans nos montagnes, et cela
sans « vue d’ensemble. »

Je vous
demande donc, compte tenu de ce contexte, de refuser d’autoriser l’UTN
demandée. De même, je vous propose que nous demandions au Préfet coordinateur
un moratoire concernant les UTN, le temps que nous puissions avoir une vision
d’ensemble grâce à la définition de SCOTs sur les territoires concernés.
Haute-Savoie, Tarentaise et Maurienne sont en particulier concernées.

Merci de
votre attention et des suites que vous voudrez bien donner à ma proposition.

Le 22 février 2008

Vincent
Neirinck,
représentant de Mountain Wilderness à la Commission UTN du Massif des Alpes 

 

Diffuser cet article :


Partager