Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Vallon du Clou : la commune ne veut pas du classement !

4 juin 2013

JPEG - 152.6 ko
Il l’avait déjà annoncé dans les colonnes de Montagnes Magazine avant que le décret de classement ne soit signé, il récidive dans le Dauphiné Libéré du 1er mai dernier : Raymond Bimet, maire de Sainte-Foy-Tarentaise, ne veut pas que le vallon soit protégé. Soutenu par son conseil municipal, il « devrait prochainement déposer un recours contre le décret entérinant le classement du vallon du Clou. » [1]
Recours gracieux, auprès de la ministre en charge de l’environnement, recours contentieux, auprès du Conseil d’État ? Nous ne le savons pas pour l’instant.

Reste que la qualité du dossier, l’adhésion qu’il a emporté devant l’ensemble des institutions qui devaient le valider, le temps même qu’a duré la procédure (8 ans tout de même !), sont garants du fait que la globalité de la question a été traitée lors de cette instruction de classement, et bien traitée.

Sur le fond, rappelons que le classement de l’intégralité du vallon répond également aux objectifs qu’affichait la directive territoriale d’aménagement des Alpes du nord, dans son annexe au chapitre 3 consacrée aux « paysages et ensembles bâtis les plus remarquables du patrimoine naturel montagnard insuffisamment protégés » : le vallon du Clou y est inscrit dans la liste des « Éléments du paysage naturel soumis à un objectif de protection renforcée du paysage. » Rappelons également que la volonté de la commune d’équiper une partie du vallon était déjà connue au moment où les avis favorables ont été recueillis lors de l’instruction du dossier.

On voit donc difficilement le Conseil d’État revenir sur la décision argumentée qu’il a prise en janvier 2012.

[1« Le maire de Sainte-Foy-Tarentaise conteste le classement et annonce un recours » - Le Dauphiné Libéré, 1er mai 2013

Diffuser cet article :


Partager