Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Via ferrata : l’opinion du Club Arc Alpin

13 janv. 2010

Le Club Arc Alpin a pris en septembre 2009 une position vis à vis du développement des Via Ferrata dans les Alpes. Mountain Wilderness tient à souligner le caractère tout à fait pertinent de ce positionnement. Nous rejoignons notamment ce qui est inscrit dans la « Charte des Sommets » ainsi formulé : images/documents/CAA_et_VIAF.pdf
« Il est nécessaire limiter la pose de nouveaux équipements techniques pour l’alpinisme. La haute montagne non altérée par l’homme et source d’expériences uniques doit rester intacte et ne doit pas être détériorée par des infrastructures techniques. La création de via ferrata, de parcours de canyoning ou encore de sites d’escalade devrait être limitée aux zones en vallée, possédant déjà des chemins d’accès et aptes à les supporter écologiquement. Les itinéraires seront décrits dans les topo-guides, en prenant garde de respecter les particularités locales, qu’elles soient culturelles ou écologiques. »
Vous pouvez retrouver l’intégralité de leur positionnement dans le pdf téléchargeable ici .
Le CAA demande que les nouvelles implantations soient soumises aux critères suivants :
« - Une pratique d’équipement parcimonieuse et coordonnée sur le plan régional
- Une prise en compte précoce dans la phase de projet de tous les groupes d’intérêt, y compris les plus critiques, et en particulier les clubs alpins
- Réaliser les nouvelles installations de via ferrata uniquement dans les zones touristiques ou équipées autrement, respectivement accessibles avec les transports en commun ou les chemins de fer de montagne.
- Le strict respect des autorisations officielles obligatoires
- L’égard envers la protection de la nature et des animaux
- Pas de nouvelles via ferrata dans les massifs montagneux non viabilisés et en environnement naturel
- La non-accessibilité par via ferrata des massifs dont les sommets ne peuvent être atteints qu’en escalade. »

Diffuser cet article :


Partager