Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Zones de tranquillité : un droit au ressourcement

27 avr. 2012

bandeau-web-ZDT
 
Besoin d’un grand bol d’air en montagne ? Qu’on y vive ou qu’on s’y rende, la Nature est notre « batterie », notre « recharge ». Les grands espaces, les espaces naturels au sens large, sont autant d’éléments propices au ressourcement pour l’Homme. Malgré la multiplicité des espaces naturels protégés en France, nombre de territoires ne sont pas à l’abri de l’appétence des aménageurs gourmands d’espaces de nature "ordinaire".
Lancé en 2008 et faisant suite au protocole du tourisme de la Convention Alpine1 qui prévoit que « les parties contractantes s’engagent, conformément à leurs réglementations et d’après des critères écologiques, à délimiter des zones de tranquillité où l’on renonce aux aménagements touristiques », le projet de mise en place de zones de tranquillité est aujourd’hui en phase de co-construction. Mountain Wilderness a choisi pour méthodologie la concertation afin de croiser les différentes problématiques et de créer un projet issu d’une réflexion commune. Parmi cette chasse aux connaissances, compétences, envies et bonnes idées, nous avons rencontré les DREAL PACA et Rhône-Alpes, la DATAR Alpes, des élus régionaux et généraux, le WWF, Alparc2, « Forêts et rivières sauvages », CIPRA France, le secrétaire général de la Convention Alpine, etc.
« Le non-aménagement touristique comme élément d’attraction touristique », citation de notre ancien président, Jean-Pierre Courtin, qui résume en quelques mots le potentiel des zones de tranquillité. Cela se vérifie d’autant plus dans le contexte actuel de changement des comportements et des attentes touristiques. Les zones de tranquillité, gage du potentiel de ressourcement qu’offre un espace de nature, sont un moyen de valoriser les territoires. Partant de ce constat, il est ressortit de la majeure partie des entretiens que l’initiative doit venir du bas. Les zones de tranquillité peuvent devenir un label dont s’emparent les territoires qui s’engagent à respecter et préserver leurs espaces de nature à travers une charte contractuelle. Grâce à ce label, ils valoriseront leur territoire, érigeant ainsi la qualité de ces espaces naturels comme élément attractif pour un tourisme et une économie locales durables.
 
*************
1 Traité de droit international visant à faire du développement durable dans les Alpes, dont les 8 pays de l’arc Alpin sont signataires - référence à l’article 10 du protocole du tourisme.
2 Réseau alpin des espaces protégés

 


 

Diffuser cet article :


Partager