Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Un Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages

29 mars 2011

http://rivieres-sauvages.fr/
Par Stéphane ROUX, administrateur de Mountain Wilderness France et Denis CAUDRON, chargé de développement du Fonds « Rivières Sauvages »
Dans le prolongement de son action en faveur des espaces naturels d’eau-vive, Mountain Wilderness a souhaité soutenir la mise en œuvre du Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages. Un outil nouveau, à l’initiative du WWF et au service d’une protection renforcée et souhaitée des rivières les plus patrimoniales de France.
L’inventaire national, réalisé lors de la mise en œuvre de la Directive dite Cadre Eau (1), montre que 20% environ des cours d’eau seulement peuvent être considérés comme en « bon état écologique ». Sur ces 20%, le chiffre communément admis de rivières « effectivement protégées » serait de 1,5 % environ, à des degrés divers, avec des outils différents et une appropriation collective très insuffisante.
Il existe encore cependant en France quelques cours d’eau (ou parfois tronçons de cours d’eau), rares, en « bonne santé » ou proche d’un « état naturel ». Ces milieux, malgré divers dispositifs de protection, sont pour la plupart d’entre eux extrêmement vulnérables et aujourd’hui encore menacés.
Beaucoup de scientifiques, d’organisations non gouvernementales, d’institutions et de gestionnaires sont d’accord sur le fait que la pratique nationale de protection et de conservation des rivières est insuffisante. Les dispositifs réglementaires et contractuels existants sont parfois incomplets, souvent mal adaptées ou peu fonctionnels, avec de nombreuses incohérences liées :
- à des manques de connaissances,
- des pratiques simplistes de l’aménagement des cours d’eau,
- des dysfonctionnements administratifs,
- à des rapports de force peu favorables à la protection de la ressource en eau et des cours d’eau.
Il n’existe pas actuellement de politique de préservation efficace des « dernières rivières naturelles » car les outils disponibles proposés aux gestionnaires et les financements publics sont principalement organisés autour de la restauration des cours d’eau dégradés et de leurs milieux associés.
Malgré des initiatives locales encourageantes de certaines collectivités ou association (comme Loire Vivante) en faveur de projets de préservation des rivières, les atteintes portées aux milieux aquatiques sont si considérables que prendre le virage n’est pas aisé. Aussi, certains gestionnaires en charge de la protection des rivières peuvent être intéressés par une démarche autour de l’attribution d’un label « Rivières Sauvages » en complément des outils contractuels, financiers et législatifs. L’objectif est de contribuer à valoriser la valeur patrimoniale, naturelle, culturelle, économique et paysagère des rivières à destination des décideurs et du grand public.
Le Fonds ainsi crée juridiquement ambitionne de mettre en œuvre cette démarche expérimentale sur plusieurs bassins versant pilotes au niveau national dont ceux du Chéran, de la Valserine / Semine, de l’Allier pour ceux plus particulièrement montagnards. Une démarche centrée sur un travail participatif entre les divers acteurs des territoires, la mobilisation des compétences issues des associations et institutions membres du réseau (PNR Massifs des Bauges, ONEMA (2), WWF, Conservatoire National du Saumon Sauvage, PNR Haut Jura, SOS Loire Vivante...)
Carte des bassins versants potentiels
CarteRivieresSauvages
Sur chacun des bassins, il s’agira de répondre aux points de méthode et/ou d’objectifs suivants dans une perspective de dépassement à terme de la seule contrainte réglementaire visée par la DCE :
organiser une dynamique d’acteurs autour d’un projet qui nécessite de l’innovation autour de l’enjeu de la préservation de la ressource en eau et biodiversité
communiquer sur les bénéfices que procurent les écosystèmes d’eau courante fonctionnels
proposer des actions innovantes, les tester et les évaluer
meilleure utilisation et intégration des outils existants
valorisation économique des territoires préservés
évaluation monétaire de ces espaces naturels mieux protégés, des bénéfices tirés de l’atteinte du très bon état de l’eau.

  • Directive européenne établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l’eau
  • Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques

{}
images/documents/tap_enev.pdfimages/documents/revue_82_bd.pdfhttp://rivieres-sauvages.fr/
images/documents/Rivieres-Sauvages.pdf

Diffuser cet article :


Partager