Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Associer biodiversité et sports de montagne : un défi à notre portée !

1er déc. 2015
Hirondelles de rochers
Crédits photos
Hirondelles de rochers
© Jean-François NOBLET - www.noblet.me

Mountain Wilderness et la LPO Isère se sont associées le mercredi 14 octobre à la Maison de la Montagne et le vendredi 13 novembre dans le cadre des rencontres du cinéma de Grenoble lors d’un stand commun, afin d’informer le public sur les actions respectives de nos deux associations concernant les pratiques respectueuses en montagne. Ainsi, la LPO Isère a organisé des rencontres visant à encourager les échanges entre naturalistes et pratiquants de la montagne. Elles se sont concentrées sur l’impact de l’escalade et des sports d’hiver sur la biodiversité montagnarde.

Comment pratiquer un sport sans impacter l’environnement ? Comment préserver des écosystèmes riches en faune et en flore sans empêcher la réalisation de passions ? Les participants se sont exprimés les deux soirs en partageant leurs doutes et interrogations mais aussi leurs conseils et pistes de solutions envisageables.

Grimpeuses et grimpeurs, savez-vous reconnaître un faucon pèlerin, un tichodrome échelette ou une hirondelle de rocher ? Non ? Pourtant vous en avez peut-être déjà rencontré lors de vos sorties escalades ! Loin d’être en contradiction, grimpeurs et naturalistes ont beaucoup de choses à partager et à s’apprendre. En effet, le grimpeur peut-être un excellent relais d’informations sur une nidification en cours ou sur la localisation d’une espèce. Ainsi des sites collaboratifs comme faune isère peuvent permettre aux grimpeurs de partager leurs observations. Le naturaliste peut apprendre au grimpeur à apprécier d’avantages ce qui compose son espace de pratiques en améliorant ses connaissances.

Concernant les activités hivernales, les raquettes et le ski de randonnée ont le vent en poupe ! Loin des stations de ski surpeuplées, ces pratiques sportives permettent de ressentir liberté et solitude. Mais si ces sensations sont plaisantes, elles encouragent aussi la multiplication de chemins et pistes dérangeant potentiellement les zones de tranquillité animale. Occupant les sentiers forestiers, le skieur ou le randonneur risque alors de perturber le tétras lyre ou le lagopède alpin de leurs quiétudes. Pour informer les pratiquants de ces enjeux, diverses solutions existent : des zones de quiétude interdites si précieuses à cette espèce au public sur une période déterminée afin que la faune économise son énergie ou puisse se reproduire, du balisage, des cartes de recensement…

En amont de ces manifestations plusieurs rencontres avec les libéristes (adeptes du vol libre) et leurs représentants avait déjà été organisées afin de de sensibiliser et d’informer sur les risques de dérangement de la faune liés au vol libre. La LPO a, par la suite, travaillé en lien avec les clubs et écoles de vol libre de Chartreuse afin de recueillir leur avis sur la démarche. De cette rencontre a émergé une carte du massif de la Chartreuse regroupant informations techniques pour les sportifs et conseils pour limiter le dérangement de la faune.

Se faire plaisir en montagne tout en préservant la biodiversité nous entourant n’est pas insurmontable. Ne pas faire de bruit, épargner les forêts et leurs lisières, respecter les zones protégées... tout ces petits efforts sont déjà un gros soulagement pour la faune sauvage ! Pour améliorer nos pratiques, la connaissance est notre meilleure alliée.

EN SAVOIR PLUS

- Le site de la LPO Isère : www.isere.lpo.fr
- La campagne « Neige Sauvage » de Mountain Wilderness

JPEG - 45.8 ko

Diffuser cet article :


Partager