Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Un nouvel exploitant pour le Téléphérique des vallons de la Meije

6 juin 2017

JPEG - 245.2 ko

Pour Mountain Wilderness,
Frédi MEIGNAN, Président et Jean-Pierre NICOLLET, Secrétaire

Le 17 juin 2017, la commune de la Grave officialisera la nouvelle concession d’exploitation du téléphérique des vallons de la Meije en la confiant par délégation de service public à la SATA (Société d’Aménagement Touristique Alpe-d’Huez et des Grandes Rousses).

La convention qui lie désormais les deux partenaires précise que le concessionnaire modernisera le téléphérique existant et le prolongera à court terme par un tronçon qui permettra de relier le col des Ruillants au Dôme de la Lauze à 3568 m d’altitude. Ce tronçon remplacera alors les "pioches" qui permettaient d’y accéder pour profiter à la fois du panorama au Dôme mais aussi pour skier sur la partie supérieure du glacier de la Girose.

Le domaine de La Grave - La Meije conservera ses spécificités

La municipalité de la Grave a tenu à préserver le caractère particulier de cet espace que l’on connaît sous le vocable "Vallons de la Meije". Il s’agit d’un domaine "hors-piste", voire même d’un espace de montagne naturelle, et qui le restera dit-elle. Ainsi, on peut lire sur le site Internet des Téléphériques des Glaciers de La Grave/La Meije :

« En accédant au domaine de La Grave - La Meije, vous n’êtes pas dans une station de ski. Vous êtes en haute-montagne, sur un site non sécurisé où les conditions météo peuvent changer brutalement et où vous devez gérer votre insécurité.
Un téléphérique vous monte en 30 minutes environ à 3200m d’altitude dans un décor unique de grandes étendues glaciaires, de couloirs abrupts où vous pourrez tracer vos courbes selon votre inspiration et votre niveau, loin des pistes balisées et des pylônes. La seule piste balisée et sécurisée, une bleue, se trouve sur le glacier. En dehors, c’est une zone glaciaire avec tout ce que ça implique, notamment les crevasses et ponts de neige. Plus bas, vous êtes en haute montagne : pas d’itinéraire balisé, pas de déclenchement préventif des avalanches, pas d’aménagements, pas de filets, etc. Et vous y êtes sous votre propre responsabilité. »
 [1] 

Mountain Wilderness salue l’approche du domaine skiable La Grave/La Meije

Mountain Wilderness a, préalablement à la signature de la concession, été invitée par la municipalité pour faire connaître son point de vue sur le contenu de ce nouveau contrat. Elle a apprécié cette intention et s’est exprimée auprès du Maire et de ses adjoints. MW estime que la pérennité de l’activité dans les vallons de la Meije est une excellente chose. Elle a dynamisé l’économie touristique de la Haute Romanche en se démarquant des stations de ski traditionnelle, drainant un public en majorité aguerri au ski sauvage et à la haute montagne. De plus elle a généré l’installation de nombreux guides et leur famille et bien d’autres établissements d’accueil pour satisfaire une clientèle désirant pratiquer la haute montagne été comme hiver.

A l’heure où Mountain Wilderness fustige l’extension des domaines skiables et les installations toujours plus nombreuses de canons à neige, elle considère que le téléphérique de la Meije participe à une diversification de l’économie montagnarde en minimisant les investissements dévoreurs d’espaces naturels. La construction du tronçon accédant au Dôme de la Lauze n’étend pas le domaine et le concessionnaire s’est engagé à enlever toutes les installations vétustes et obsolètes. Surtout, l’esprit "montagne" du site sera maintenu. Ceci est d’autant plus important que la fréquentation estivale, pourtant ouverte sur une plus courte période, génère autant de passages que la période hivernale.

Mountain Wilderness restera vigilante lors du lancement de ce projet qui prévoit la construction d’une gare d’arrivée au Dôme de la Lauze avec une plateforme panoramique permettant aux visiteurs de profiter d’une vue exceptionnelle sur l’Oisans. L’intention lui semble légitime tant le site se prête à l’interprétation d’un paysage exceptionnel mais elle s’opposerait à ce qu’elle soit aussi un restaurant panoramique qui générerait des nuisances difficiles à maîtriser.
Longue vie aux vallons de la Meije, formidable porte d’entrée à la haute montagne !

Diffuser cet article :


Partager