Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Un projet d’aménagement aberrant dans le cirque de Gérac

25 juil. 2017
JPEG - 184 ko
Crédits photos
mi-pente sud du Freychet
© Comité écologique ariégeois

Mountain Wilderness apporte son soutien au Comité Ecologique Ariégeois pour son travail de plusieurs années contre le captage d’eau de Gérac (commune d’Ustou).
L’association s’oppose à la création d’une retenue d’eau sur le cirque de Gérac, retenue visant à alimenter les canons à neige de la station de ski de Guzet.

UN ENDETTEMENT COLOSSAL QUI NIE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

En 2015, le coût du projet était estimé à 4,7 millions auxquels s’ajoutent les coûts de fabrication de la neige. Un endettement disproportionné au regard des conséquences du réchauffement climatique sur l’avenir du ski alpin. Guzet est une petite station de moyenne montagne (1100-2050 mètres d’altitude) qui, selon un rapport d’Atout-France (2013), est la deuxième station des Pyrénées la plus vulnérable aux changements climatiques. En effet, pour produire de la neige de culture il faut que la température soit inférieure ou égale à -2°C.
Or aujourd’hui, le nombre de jours atteignant cette température en Ariège est très faible en dessous de 2100 mètres d’altitude. En 2030, il ne fera jamais moins de -2°C à l’altitude de Guzet. Investir autant d’argent dans un projet qui sera obsolète dans 15 ans n’a donc aucun sens !

UN PROJET QUI NE S’INSCRIT PAS DANS LA TRANSITION VERS UN TOURISME DURABLE

En plus d’artificialiser la montagne et ainsi détruire son attractivité, ce projet enferme la station dans une optique de “tout ski alpin”, pourtant aujourd’hui remise en cause par grand nombre d’acteurs. Il est urgent pour l’économie touristique montagnarde d’effectuer sa transition vers un tourisme quatre saisons. Cette transition est environnementalement essentielle et économiquement souhaitable. Continuer d’investir dans la neige de culture et dans le tout ski menace sérieusement l’équilibre des finances des communes concernées, et plus largement l’avenir de nos montagnes.

UN DANGER POUR L’ÉCOSYSTÈME ET LA BEAUTÉ DU LIEU

Milieu naturel riche et préservé, le site choisi pour la construction de la retenue d’eau abrite une faune et une flore d’exception. Cette dernière se verrait menacée par les travaux d’aménagements dont notamment le lagopède alpin, le crapaud accoucheur, la grenouille rousse ou le bouquetin ibérique. Le Comité Écologique Ariégeois a donc proposé des solutions alternatives dans son rapport afin d’éviter toute destruction d’espèces protégées et d’impacts nuisibles sur l’environnement.

EN SAVOIR PLUS

- Le site du Comité Ecologique Ariégeois : www.cea09ecologie.org
- Lire la PDF - 4.5 Mo Contribution du Comité Ecologique Ariégeois à l’enquête publique
- Lire le Rapport Atout France « Évolution et adaptation de l’économie du tourisme et des loisirs au changement climatique dans les territoires de montagne de la région MidiPyrénées » (2013)

Diffuser cet article :


Partager