Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Convention alpine : un pas de plus pour l’Italie !

18 oct. 2012

JPEG - 37.3 ko

Le 17 octobre 2012, le parlement italien a enfin ratifié le protocole « Transports » de la Convention alpine.

En mai dernier, l’Italie avait ratifié huit des neuf protocoles de mise en œuvre de la Convention alpine, laissant de côté celui concernant les transports.
A cette occasion, le Secrétaire général de la Convention alpine, Marco Onida, espérait qu’un nouveau projet de loi concernant la ratification du protocole sur les transports puisse être rapidement étudié.
C’est désormais chose faite. L’Italie devient ainsi le 7e pays de l’arc alpin a ratifier tous les protocoles, les rendant juridiquement contraignants sur toutes les Alpes italiennes.
Les objectifs du protocole sont les suivants :

  • réduire les nuisances et les dangers propres au transport intra-alpin ;
  • contribuer au développement des habitats et des espaces économiques grâce à une politique des transports harmonisée entre les différents pays et intégrée dans ses différents modes (route, rail, ...) ;
  • contribuer à réduire le danger sur la biodiversité de l’espace alpin ainsi que sur son patrimoine naturel et culturel ;
  • assurer la circulation à des coûts économiquement supportables par un accroissement de l’efficacité et de la durabilité des systèmes de transport.

En ratifiant ce protocole, l’État italien s’engage donc à prendre en compte, dans sa gestion du territoire alpin, les risques et les nuisances liés à la circulation, comme les pollutions (sonores ou chimiques) et la sécurité des personnes et des biens.
Ceci passe par la mise en œuvre d’un train de mesures visant à :

  • augmenter la rentabilité du secteur des transports ;
  • optimiser l’utilisation des infrastructures existantes ;
  • prendre en compte la problématique des transports lors de l’évaluation et de la mise en œuvre des autres politiques ;
  • associer les collectivités territoriales à la prise de décision.

Diffuser cet article :


Partager