Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

La question du patrimoine au cœur des démontages d’installations obsolètes 

18 avr. 2018

A l’automne dernier, nous relations les travaux de démontage et d’évacuation de l’ancienne gare d’arrivée du téléphérique du Col du Midi. Cette opération d’envergure de démontage d’une installation obsolète au cœur du Massif du Mont-Blanc était emblématique avec le démembrement de structures métalliques, de câbles et de soubassements en béton. Son objectif : redonner au site son état naturel.

Cet équipement constituait la station d’arrivée du troisième tronçon de la ligne des Glaciers. Cette ligne, dans un premier temps choisie pour atteindre l’Aiguille du midi, a été initiée au début du XXe siècle et abandonnée au printemps 1948. Elle est depuis lors inutilisée et s’est dégradée les années passant. Une partie des éléments ont été évacués au fil du temps mais un grand nombre d’infrastructures sont restées sur place. Malgré la longue expérience significative de Mountain Wilderness en matière de démontage d’installations obsolètes, nous n’avions jamais coordonné un démontage de cette ampleur ni à cette altitude.

Récemment interpellé sur ce démontage en particulier, dans un point de vue publié dans le numéro 80 de la revue L’Alpe [1], il nous semblait important de revenir « à froid » sur les faits pour mieux expliquer à travers ce démantèlement plus emblématique et médiatisé que les autres en quoi démonter une installation obsolète n’efface pas la mémoire d’un lieu.

ALORS, POURQUOI DÉMONTER DES INSTALLATIONS OBSOLÈTES ?

Quand les ressources disponibles sont limitées, ce qui ne sert plus ne doit pas être conservé indéfiniment ou abandonné, mais recyclé. C’est une des bases du développement durable. Au sein de Mountain Wilderness, nous considérons que les espaces naturels de montagne non aménagés sont une ressource limitée, et très précieuse. Par conséquent, démonter une installation obsolète, c’est faire la promotion d’une relation équilibrée entre les activités humaines et leur environnement et démontrer que les espaces naturels ne sont pas une denrée consommable et jetable.

INSTALLATION OBSOLÈTE OU PATRIMOINE ?

Il peut s’avérer difficile de distinguer ce qui relève du patrimoine à conserver de ce qui est simplement obsolète. Pour répondre à cette question centrale, nous proposons une grille d’analyse avec des critères objectifs d’évaluation et une méthodologie à travers 3 questions :

  1. L’installation a t-elle un usage, ou une utilité ?
  2. Est-elle toujours entretenue ?
  3. L’installation est-elle mise en valeur, expliquée ou présentée au public ?

Ainsi, toute installation pour laquelle on répondrait positivement à une de ces 3 questions ne peut pas être qualifiée d’obsolète.
Pour celles réellement obsolètes, Mountain Wilderness ne décide jamais unilatéralement. Notre association entreprend systématiquement des démarches partenariales, qui prennent souvent beaucoup de temps, après avoir repéré et identifié l’installation en question, pour rencontrer toutes les parties-prenantes. Les propriétaires et les exploitants de l’installation, les collectivités locales, les institutions chargées de la gestion des espaces naturels et les services culturels concernés sont toujours consultés. Dans tous les cas, le caractère obsolète de ce que nous retirons fait consensus pour les autorités légitimes.

Dans le cadre de la campagne « Installations Obsolètes », Mountain Wilderness réalise et diffuse un inventaire : PDF - 636 ko En finir avec les installations obsolètes , qui peut parfois être la seule trace documentaire de l’existence d’une installation. Par ailleurs, lors d’une opération de démontage, nous produisons des traces, cartes et photographies, sur les installations retirées. En ce sens, notre action crée de la connaissance historique plutôt qu’elle n’en détruit. De plus, les installations obsolètes que nous démontons ne sont pas des pièces uniques, ce sont souvent des objets industriels produits en masse. Leur valeur historique intrinsèque est faible.

DÉMONTAGE ET MÉMOIRE, LA MÉMOIRE COLLECTIVE

La question de l’effacement de la mémoire est indépendante de la conservation en l’état du lieu. Quand Mountain Wilderness propose un projet de démontage après avoir multiplié les repérages, nous invitons les propriétaires et les gestionnaires à prendre conscience de l’existence -parfois oubliée et souvent négligée- d’une installation, et à se positionner quant à son statut et à son devenir.

A travers les publications et les divers outils de communication qui entourent la réalisation d’un chantier de démontage, notre association participe grandement à faire connaître l’installation. En expliquant leur origine et les raisons de leur abandon, nous donnons du sens aux vestiges restant dans le paysage. Nos chantiers sont parfois accompagnés de la réalisation d’une exposition, de la pose d’un panneau d’interprétation sur le site, d’une conférence ou d’une visite sur le site d’un historien ou d’une association de défense du patrimoine.

Panneau d'interprétation des vestiges militaires - Mont Saint Sauveur
Crédits photos
Panneau d’interprétation des vestiges militaires - Mont Sauveur
© Philippe Pierini - PNM
Anciennes pièces du téléski du Col de Frêne
Crédits photos
Anciennes pièces du téléski du Col de Frêne

DÉMONTAGE ET MÉMOIRE, LA MÉMOIRE ÉMOTIONNELLE

Reste la question de l’expérience immédiate du lieu, notion chère à Mountain Wilderness. Voir l’objet historique dans son environnement, plutôt que d’en voir une évocation documentaire est une expérience différente, qui permet de partager l’humanité des personnes qui ont fabriqué, érigé ou utilisé une installation. On ne parle plus alors de la mémoire comme connaissance, mais comme émotion.

Comme tous les visiteurs des espaces naturels de montagne, nous ressentons la proximité des femmes et des hommes qui, de tout temps, ont fréquenté les montagnes en partageant avec eux les sensations, la beauté, la solitude, la lenteur, soit l’expérience de la wilderness. C’est pourquoi démonter les aménagements qu’ils ont bâtis puis abandonnés nous inscrit ensemble dans la longue histoire de la relation entre les populations et les montagnes où elles vivent.

RESSOURCES COMPLÉMENTAIRES

-  PDF - 159.8 ko Installations Obsolètes et Patrimoine
- Que reste-t-il des anciens téléskis du col du Frêne ?
-  PDF - 2.5 Mo Panneaux d’exposition // col du frêne : nettoyage des installations obsollètes
-  PDF - 771.2 ko Panneau d’interprétation // Vestiges militaires au Mont Saiont Sauveur

Diffuser cet article :


Partager