Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Ski et spéléo ne font pas bon ménage !

3 déc. 2013

JPEG - 146.8 koJean-Pierre Courtin, ancien Président de Mountain Wilderness, l’écrivait dans l’éditorial de notre dossier consacré à "La quête de l’or blanc" (lire "Afin que demeure la part du rêve...") : les domaines skiables sont infréquentables neuf mois sur douze, tant ils nécessitent d’aménagements lourds et de transformations de terrain pour permettre la pratique du ski alpin. Implanter une piste de ski alpin, c’est ni plus, ni moins, que la privatisation d’un espace de nature au bénéfice des seuls skieurs.

La station de Super Dévoluy en a fait l’éclatante démonstration cet automne en rebouchant le Chouroum « La fille ». Cette cavité, répertoriée par le BRGM [1] sous le n° PACAA1000468, est explorée par les spéléologues depuis une cinquantaine d’années ; ils y ont atteint la profondeur de 360 mètres. C’était une cavité majeure qui faisait partie du patrimoine du Dévoluy. Mais elle avait le malheur de se trouver en bordure des pistes du domaine skiable, et donc potentiellement de représenter un risque. Ni une,ni deux, je te la rebouche !!!

Sans consulter les spéléos locaux, sans prendre en compte le régime des eaux souterraines, sans même savoir si oui ou non cette cavité abritait des chiroptères, hop, quelques camions de terre, un coup de bull et on replante du gazon !

Pourtant, les 33 espèces de chauves-souris que l’on trouve en France sont protégées. La « destruction, l’altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos » de ces animaux est interdite par le Code de l’environnement.
Pourtant, la spéléologie est une activité pour laquelle le massif du Dévoluy est renommé. On pourrait espérer un meilleur traitement envers ces visiteurs réguliers !

Ce mépris envers tout ce qui n’est pas le ski nous révolte, comme il a révolté des dizaines et des dizaines de personnes, spéléos ou pas, sur les différents « forums montagnes ». Au point que le maire de la commune de Dévoluy et le directeur de la station ont affirmé qu’ils rouvriraient le gouffre au printemps...
Messieurs, si vous ne voulez pas renforcer l’image d’un ski incompatible avec la nature et les autres pratiques, à l’avenir, réfléchissez un peu avant d’agir ! Restant en contact avec la fédération de spéléo, nous veillerons à la réouverture du gouffre.

EN SAVOIR PLUS
- Dévoluy : la colère des spéléologues

[1Bureau de Recherches Géologiques et Minières, le service géologique national

Diffuser cet article :


Partager