Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Grenelle ou pas, à Bassens comme ailleurs, on continue de gaspiller !

16 nov. 2007

Les 17 et 18 novembre se tiendra à Bassens le 7e ‘Salon de la neige’. Dans ce cadre, la société d’enneigement Wyss a été une fois de plus sollicitée pour créer une piste de ski artificielle de 1200m2 avec ... un frigo ! Alors que cette société nous affirmait ne pas vouloir rentrer dans le marché des stations, aujourd’hui, elle promeut son « enneigeur tout temps : la solution pour les stations ». Son atout : « faire de la neige même à 25°C ! » Alors, foin du Grenelle, rangez vos canons et sortez vos frigos !
Petit rappel : en 2007, les experts (OCDE, GIEC) et le ‘Grenelle de l’environnement’ montrent l’urgence d’une réaction de nos sociétés face au réchauffement climatique. Les origines de ce réchauffement ne font plus de doute Les solutions non plus : économie des ressources et réduction des gaz à effet de serre.
En dépit des urgences climatiques, les promoteurs du tourisme d’hiver ont choisi la solution du gaspillage. Leur stratégie d’adaptation est l’enneigement artificiel tout azimut. Les équipements (enneigeurs, retenues collinaires et bientôt frigos) engendrent une surconsommation d’eau et d’énergie, une destruction des paysages et des écosystèmes, de forts coûts financiers...
Si la piste créée pour ce salon ne représente que la consommation de 2500 chasses d’eau et de 5000 heures de friteuses, en France cela se traduit par 4300 ha de pistes enneigées chaque année (15% de la surface des pistes), soit 17 millions de m3 d’eau utilisés (2004/2005) et 25.000 kWh/ha de piste/an. Des bilans carbone vont être menés en France et on sait déjà que le transport et le chauffage des touristes seront les secteurs les plus émetteurs en gaz à effet de serre. Mais on continu le suréquipement.
Et du côté des politiques, c’est le statu quo : aucun aménagement d’une transition n’est prévu, aucune législation spécifique n’existe sur l’enneigement artificiel. La course à l’équipement des stations va bon train. En décembre 2006, les associations de protection de la montagne* interpellaient pourtant l’Etat et les élus locaux sur cette problématique. Depuis... rien !
Ce 7e salon de la neige est donc un contresens. Les associations soussignées dénoncent cette promotion du tout ski et du gaspillage des ressources vitales.
Les Amis de la Terre, Chiche ! Chambéry, CIPRA France, Greenpeace, FRAPNA, Mountain Wilderness France, Sortir du nucléaire, Vers un monde meilleur, Vivre en Tarentaise


*Mountain Wilderness France - FFCAM - FRAPNA - CIPRA France

Diffuser cet article :


Partager