Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Jean-Christophe Lafaille

17 févr. 2004

JPEG - 15.3 koGuide de haute montagne, membre du GHM et professeur à l’ENSA, Jean-Christophe est parti de l’escalade, qu’il pratique à un excellent niveau (pour ne pas dire plus !) pour se diriger vers l’alpinisme engagé en haute, voire en très haute, montagne. Les enchaînements de voies de haute difficulté qu’il effectue en solitaire dans le massif du mont-Blanc entre 1989 et 1991 assoient sa réputation d’alpiniste polyvalent.

Adepte de wilderness, il enchaîne du 4 au 19 avril 1995 dix grandes faces Nord de l’Eiger aux Grandes Jorasses en passant par le Cervin, reliant le pied des parois à ski de randonnée.

C’est par amour de ces grands espaces que Jean-Christophe Lafaille s’engage pour la protection des montagnes et notamment du Mont-Blanc. Il signe en 1997 la "pétition pour la protection du Mont-Blanc" et soutient la campagne Mont-Blanc 2000 organisée par Mountain Wilderness. Suite logique de cet engagement, Jean-Christophe a rejoint notre mouvement. A l’occasion de l’Assemblée générale internationale qui s’est tenue à Biella les 30 octobre et 1er novembre 1998 étaient élus pour deux ans les 21 garants de Mountain Wilderness. Parmi eux, Jean-Christophe recevait l’unanimité des voix. Au début de l’an 2000, il s’est associé à d’autres alpinistes de renom pour parrainer la Charte Montagne et Alpinisme, code éthique du montagnard.

Principales réalisations
Dans un palmarès de grimpeur exceptionnel, on peut juste citer qu’il ne mit en 1989 que 6 minutes à sortir seul et sans assurage "Le privilège du serpent" à Cé ?se. C’est une voie côtée 7c+ ! En haute montagne, il est le premier à escalader en solo "Divine providence" au Grand Pilier d’Angle ou la voie Bonatti au Grand Capucin (1990). En 1991, c’est en hiver qu’il enchaîne seul la face Sud du Fou ou la directe américaine du Dru. En 1992, il est avec Pierre Béghin sur la face Sud de l’Annapurna. Ascension tristement célèbre puisqu’il redescendra seul en cinq jours sans corde ni matériel avec un bras cassé. L ’Annapurna a un goût amer pour Jean-Christophe, ses deux autres tentatives ne lui apporteront guère plus de succès. Après la mort de Pierre Béghin, il est en proie au doute mais ne renonce pas pour autant à la montagne.

De retour en Himalaya, il fait l’ascension du Cho Oyu en 1993 et ouvre une voie en solo dans la face Nord du sommet Ouest du Shisha-Pangma en 94. 1996 : ascension des Gasherbrum I et II en quatre jours et en solitaire, puis du Pumori et du Mari-Ri (6250 m), sommet vierge du Langtang. Durant l’hiver 1999, il a ouvert une nouvelle voie dans la face Nord des Grandes Jorasses, à travers le bouclier de granite de l’éperon Croz. Aller/retour Chamonix à pied...

Printemps 2000 : Manaslu, en solo et sans oxygène. Il présenta les images de cette ascension le 7 novembre 2000 à "Fontaine en Montagne", lors de la soirée "Himalaya et environnement" organisée par Mountain Wilderness.

Fin juillet 2001 : Jean-Christophe gravit le K2. En 2002, il gravi l’Annapurna (Népal - 8091 m) par l’arrête Est, atteignant le sommet le jeudi 16 mai, et cela malgré d’importants risques d’avalanche. Notre garant a réussi le sommet en compagnie de l’espagnol Alberto Inurrategi Iriarte, qui réussi ainsi son quatorzième 8000.

En 2003, il complète sa collection, gravissant le Dhaulagiri (8167 m) en solitaire et sans oxygène le 20 mai, puis le Nanga Parbat (8125m) le 23 juin (ouverture d’une nouvelle voie jusqu’au camp 3 -un éperon de 2000m versant Diamir-, puis sommet avec Ed Viesturs). Le mardi 15 juillet, Jean-Christophe Lafaille était au sommet du Broad Peak (8047 m) avec Ed Viesturs. En 2004, il ouvre une voie très technique au Makalu II (7678m), qu’il baptise « Katia et Tom ». Il a essayé de poursuivre jusqu’au sommet du Makalu mais a du abandonné vers 7900 mètres, malgré que les difficultés techniques soient derrière lui.

2004 le verra aussi réaliser la première ascension hivernale du Shishapangma (8046 m) en solitaire, sans oxygène.

Fin 2005, JC va tenter l’hivernale solitaire du Makalu.
Jean-Christophe ne redescendra pas du Makalu...

Diffuser cet article :


Partager